Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni frappent la Syrie

Le président américain Donald Trump a annoncé une opération militaire en cours contre la Syrie, menée avec la France et le Royaume Uni pour punir le gouvernement syrien, qu'il accuse d'une attaque présumée à l'arme chimique.

 samedi 14 avril
11h46 CET

Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni communiqueront avec leurs alliés de l'OTAN ce 14 avril sur les frappes menées en Syrie pendant la nuit. Une réunion spéciale a été convoquée au quartier général de l'OTAN. Elle réunira les 29 ambassadeurs des pays membres de l'alliance. L'organisation n'a pas été impliquée dans les frappes mais son secrétaire Jens Stoltenberg a signalé dans un communiqué qu'il les soutenait.

11h37 CET

Une «bonne partie de l'arsenal chimique du régime», a été «détruite», a fait savoir ce 14 avril sur BFM TV le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. «Le but de cette opération était de détruire les outils chimiques clandestins de Bachar el-Assad», a expliqué l'ancien ministre de la Défense depuis le quai d'Orsay. «Si d’aventure la ligne rouge était à nouveau franchie, il y aurait à nouveau des frappes», a également signalé Jean-Yves Le Drian. Le chef de la diplomatie française pense cependant «que la leçon a été comprise».

11h00 CET

L'armée française a annoncé avoir tiré 12 missiles au cours de l'intervention en Syrie, selon un communiqué du ministère français de la Défense qui ajoute qu'il n'y a aucune indication selon laquelle ces missiles auraient été interceptés.

10h58 CET

L'armée russe a affirmé le 14 avril que les frappes menées par les Etats-Unis et leurs alliés contre Damas n'avaient fait «aucune victime» civile ou militaire.

«Selon des informations préliminaires, il n'y a aucune victime au sein de la population civile ou de l'armée syrienne», a déclaré le général Sergueï Roudskoï lors d'une conférence de presse.

10h39 CET

D'après le ministère russe de la Défense, la défense antiaérienne syrienne a intercepté 71 missiles de croisière occidentaux sur les 103 lancés contre des installations la Syrie par les Etats-Unis et leurs alliés. «Cela témoigne de la grande efficacité de ces systèmes [antiaériens] et de l'excellente formation du personnel militaire syrien entraîné par nos spécialistes», a déclaré le général russe Sergueï Roudskoï lors d'une conférence de presse.

09h55 CET

«La Russie convoque une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU pour évoquer les actions agressives des Etats-Unis et de leurs alliés», a annoncé le Kremlin dans un communiqué.

09h35 CET

Selon une déclaration du porte-parole du parti présidentiel turc AKP, Ankara a été informé en amont des frappes menées par la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis en Syrie.

09h32 CET

S'exprimant à propos des frappes en Syrie, le guide iranien Khamenei qualifie de «criminels» les dirigeants Trump, Macron et May.

09h22 CET

Le 14 avril, le comité de Défense et de Sécurité israélien dirigé par Benjamin Netanyahou a déclaré par la voix d'un de ses membres, Yoav Gallant, que «l'utilisation de l'arme chimique [constituait] une ligne rouge que l'humanité ne [pouvait] plus tolérer». Sur Twitter, il a également déclaré : «L'attaque américaine est un important signal envoyé à l'axe du mal : L'Iran, la Syrie et le Hezbollah.»

08h43 CET

La présidence syrienne a diffusé une vidéo de Bachar el-Assad avec un message en forme de réponse à l'attaque perpétrée par les Occidentaux : «Matin inébranlable».

08h35 CET

Selon une source de l'entourage du président français cité par Reuters, des Mirage et des Rafale ont pris part aux frappes en Syrie, ainsi que quatre frégates.

08h19 CET

La «guerre» des Etats-Unis contre la Syrie «n'atteindra pas ses objectifs», a estimé le 14 avril le Hezbollah chiite libanais, allié de Bachar al-Assad, après les raids occidentaux qui ont visé plusieurs cibles militaires.

«La guerre menée par les Etats-Unis contre la Syrie, contre les peuple de la région et les mouvements de la résistance [...] n'atteindra pas ses objectifs», a affirmé le Hezbollah dans un communiqué.

08h01 CET

Le ministère des Affaires étrangères turc a jugé «appropriées» les frappes contre la Syrie. «Nous saluons cette opération qui soulage la conscience de l'humanité tout entière face à l'attaque de Douma que tout porte à attribuer au régime syrien», a affirmé un communiqué du ministère turc des Affaires étrangères.

07h46 CET

Le ministère de la Défense russe a déclaré que ses systèmes de défense aériens n'étaient pas impliqués dans l'interception de missiles qui ont visé le territoire le syrien.

«Plus de 100 missiles de croisière et missiles air-surface ont été tirés par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France depuis la mer et l'air sur des objectifs syriens militaires et civils», a indiqué le ministère dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle RIA Novosti.

«Un nombre significatif» de ces missiles ont été abattus par la défense aérienne syrienne, d'après le ministère russe.

Les installations russes de défense aérienne stationnées en Syrie n'ont pas été utilisées, selon le ministère. Aucun des missiles occidentaux n'a touché les zones couvertes par les défenses aériennes de la Russie autour de ses bases de Tartous et de Hmeimim en Syrie, selon la même source.

Le ministère russe a indiqué que les missiles avaient été tirés depuis des navires américains en mer Rouge, par des avions volant au-dessus de la Méditerranée et par des bombardiers stratégiques américains venus de la base aérienne d'Al-Tanf, dans le sud-est de la Syrie.

07h36 CET

Israël a justifié les frappes américaines, françaises et britanniques en Syrie en affirmant que le gouvernement syrien poursuivait ses «actions meurtrières», selon un responsable israélien.

«L'an dernier, le président américain Donald Trump a fait savoir que l'utilisation d'armes chimiques reviendrait à violer une ligne rouge. Cette nuit sous la direction américaine, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont agi en conséquence. La Syrie poursuit ses actions meurtrières», a ainsi déclaré le responsable israélien, sous couvert d'anonymat.

07h31 CET

Le ministère des Affaires étrangères syrien a dénoncé «l'agression barbare et brutale» des Occidentaux après les frappes menées peu avant l'aube par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne contre des bases militaires, a rapporté l'agence officielle Sana.

Ces frappes visent à «entraver» une mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), qui devait entamer le 14 avril son enquête à Douma sur une attaque chimique présumée, selon Sana. L'agence cite une source au ministère des Affaires étrangères qui accuse les Occidentaux de chercher ainsi à dissimuler «leurs mensonges».

07h10 CET

Lors d'une conférence de presse, le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian a qualifié l'opération en Syrie de «légitime», «proportionnée» et «ciblée».

«L'escalade chimique en Syrie n'est pas acceptable», a-t-il ajouté au cours de sa déclaration à l'Elysée avec le ministre de la Défense Florence Parly.

07h06 CET

Plus de 100 missiles de croisière ont été lancés par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France lors de leur attaque contre la Syrie, selon des informations de la Défense russe.

06h56 CET

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a souligné l'importance d'agir en conformité avec la charte de l'ONU et le droit international. L'intervention militaire occidentale contre la Syrie n'a pas été autorisée par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Antonio Guterres a appelé les membres du Conseil de sécurité à se mettre d'accord sur l'ouverture d'une enquête qui établirait l'identité des auteurs d'attaques chimiques en Syrie.

Il a par ailleurs a appelé tous les Etats membres à faire preuve de retenue et à s'abstenir de tout acte qui pourrait conduire à une escalade après les frappes occidentales contre la Syrie.

«J'appelle tous les Etats membres à faire preuve de retenue dans ces circonstances dangereuses et à éviter tous les actes qui pourraient entraîner une escalade de la situation et aggraver les souffrances du peuple syrien», a déclaré dans un communiqué Antonio Guterres, qui a reporté un voyage prévu en Arabie saoudite pour gérer les suites de l'action militaire lancée par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France.

06h48 CET

L'Iran, allié de Damas, a mis en garde contre les «conséquences régionales» des frappes menées par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni contre la Syrie, et les a «fermement» condamnées.

«Les Etats-Unis et leurs alliés, sans aucune preuve et avant même une prise de position de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont menée cette action militaire [...] contre la Syrie et sont responsables des conséquences régionales de cette action aventuriste», a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires.

06h42 CET

«La ligne rouge fixée par la France en mai 2017 a été franchie. J’ai donc ordonné aux forces armées françaises d’intervenir cette nuit, dans le cadre d’une opération internationale menée en coalition avec les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni et dirigée contre l’arsenal chimique clandestin du régime syrien», a déclaré Emmanuel Macron dans un communiqué diffusé dans la nuit.

Le président français a ensuite publié sur Twitter des messages en français, anglais et arabe avec une photo le montrant en train de présider une réunion à l'Elysée avec la ministre de la Défense Florence Parly et ses principaux conseillers diplomatiques et militaires.

Le ministère de la Défense et l'Elysée ont également diffusé une vidéo montrant des Rafale décoller dans la nuit pour aller mener les frappes.

Ils n'ont pas précisé quels moyens militaires avaient été mobilisés pour cette opération qui est «circonscrite aux capacités du régime syrien permettant la production et l’emploi d’armes chimiques», selon l'Elysée.

Le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian et Florence Parly doivent faire une déclaration à 07h00 depuis l'Elysée.

06h38 CET

L'OTAN apporte son «soutien» aux frappes menées par les occidentaux contre la Syrie, a indiqué son chef Jens Stoltenberg dans un communiqué.

«Je soutiens les actions prises par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France contre les installations et capacités d'armes chimiques du régime syrien», a affirmé le secrétaire-général de l'Alliance atlantique. «Elles vont réduire la capacité du régime à mener d'autres attaques contre le peuple de Syrie avec des armes chimiques», a-t-il ajouté.

«L'OTAN a constamment condamné le recours continu de la Syrie à des armes chimiques comme une violation claire des normes et accords internationaux», soutient le chef de l'OTAN, déclarant que «les responsables doivent en rendre compte». 

06h35 CET

Le gouvernement syrien a dénoncé l'opération militaire menée par les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne, estimant qu'elle était «vouée à l'échec» et y voyant une «violation flagrante» du droit international.

«L'agression tripartite contre la Syrie est une violation flagrante du droit international [...] et elle sera vouée à l'échec», a rapporté l'agence officielle Sana.

06h30 CET

Selon le ministère de la Défense russe, aucune des frappes n'a eu lieu près des bases russes.

Le général Joe Dunford, chef d'état-major américain, a assuré que les cibles avaient été choisies pour éviter de frapper les forces russes, mais que Moscou n'avait pas été averti à l'avance de l'intervention

06h29 CET

L'ambassadeur de Russie aux Etats-Unis a estimé que les frappes des occidentaux en Syrie constituaient une «insulte au président russe», et a assuré qu'elles auraient des conséquences.

06h26 CET

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a déclaré qu'il n'y avait pas d'autres frappes prévues pour l'instant contre la Syrie.

06h23 CET

Les frappes menées pendant une heure contre le programme d'armement chimique de la Syrie par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont envoyé un «message clair» au président syrien Bachar al-Assad, a estimé le ministre américain de la Défense Jim Mattis.

Le chef d'état-major, le général Joe Dunford, a indiqué que les forces occidentales avaient frappé trois cibles liées au programme d'armement chimique syrien, l'une près de Damas et les deux autres dans la région de Homs, dans le centre de la Syrie.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik