Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


LafargeHolcim, numéro un mondial du ciment, va fermer son siège de Paris

Ce geste symbolique devrait se traduire par la suppression de centaines d’emplois. Quatre ans après l’annonce de la fusion entre le français et son rival suisse Holcim, tout le pouvoir sera concentré en Suisse.

Ce devait être un « mariage entre égaux ». « Personne ne rachète personne ! », avait même assuré Bruno Lafont, alors patron de Lafarge. Quatre ans après l’annonce de la fusion entre le champion français du ciment et son rival suisse Holcim, cette fiction a définitivement pris fin.
Vendredi 25 mai, le numéro un mondial du ciment a annoncé son intention de fermer le siège parisien du groupe. Un geste éminemment symbolique. Désormais, tout le pouvoir sera concentré en Suisse, où l’organisation sera également revue. Au total, cette restructuration devrait selon la direction se traduire par la suppression d’environ 200 postes : 107 emplois en Suisse, et 97 à Paris.

Depuis la fusion, LafargeHolcim dispose de deux sièges, l’un rue des Belles-Feuilles, dans le 16e arrondissement de Paris, l’autre en Suisse. Les équipes sont partagées entre les deux localisations. Tout l’audit interne et les services chargés de la santé et de la sécurité se trouvent dans l’ancien siège de Lafarge, de même qu’une partie des responsables de la communication, des ressources humaines, ou encore de la direction juridique.

Déficit spectaculaire en 2017
Un fragile équilibre menacé depuis plusieurs semaines. En mars, à l’occasion de la présentation des résultats annuels, le nouveau patron du groupe, l’Allemand Jan Jenisch, n’avait pas caché qu’il s’interrogeait sur le maintien de deux sièges. Tout en dévoilant d’importantes pertes, le directeur général avait alors annoncé de premières mesures d’économie, dont la suppression d’un niveau de management et la fermeture de ses sièges régionaux de Singapour et Miami. « Rien n’est encore décidé concernant Paris », assurait alors LafargeHolcim.

Aujourd’hui, le groupe passe à l’action. « Cette douloureuse mais nécessaire étape de simplification est primordiale pour créer un LafargeHolcim plus léger, plus rapide et plus compétitif », affirme Jan Jenisch dans son communiqué.

En France, la réorganisation porte donc sur le siège historique de Lafarge, ces 12 000 mètres carrés où travaillent 200 à 300 personnes. Les postes qui n’y seront pas supprimés seront transférés à Clamart, en banlieue parisienne, où LafargeHolcim dispose déjà d’une importante implantation.

En Suisse, LafargeHolcim compte également fermer son bureau de Zurich et transférer des postes vers la ville de Holderbank, où Holcim avait ouvert sa première cimenterie en 1912, ainsi que vers le bureau de Zoug.

En 2017, LafargeHolcim a essuyé une perte nette de 1,7 milliard de francs suisses (1,5 milliard d’euros), après un bénéfice de 1,8 milliard en 2016. Ce déficit spectaculaire s’explique par l’opération vérité lancée sur les comptes du groupe après le départ de ses anciens dirigeants, le Français Bruno Lafont et l’Américain Eric Olsen. Les deux hommes ont été emportés notamment à la suite du scandale syrien, révélé par Le Monde, Lafarge étant accusé d’avoir financé des groupes terroristes pour maintenir l’activité de sa cimenterie de Jalabiya, dans le nord de la Syrie, au début des années 2010.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

  • Un Profil pour deux

    Un Profil pour deux

    vu 903 fois
    Comédie, Romance (1 h 40 min)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : St&eacut
  • Boule & Bill 2

    Boule & Bill 2

    vu 1035 fois
    Comédie (1 h 20)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : Pascal Bourdiaux
  • Fast & Furious 8

    Fast & Furious 8

    vu 1640 fois
    Action, Thriller (2 h 16)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : F. Gary Gray

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES