Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Alicia Alonso et sa compagnie au Centre Kennedy

EN cette année 2018, les célébrations ne manquent pas pour le Ballet national de Cuba • Fondé en 1948 par Alicia Alonso et les frères Fernando (1914-2013) et Alberto Alonso (1917-2007, la compagnie fête son 70e anniversaire.


EN cette année 2018, les célébrations ne manquent pas pour le Ballet national de Cuba. Fondé en 1948 par Alicia Alonso et les frères Fernando (1914-2013) et Alberto Alonso (1917-2007, la compagnie fête son 70e anniversaire. Ce sera aussi les 75 ans des débuts d’Alicia dans Giselle à l’American Ballet Theatre, le bicentenaire de la naissance de Marius Petipa (1818-1910) et le 30e anniversaire de la première version cubaine de son Don Quichotte.

Chargée de ce magnifique bagage culturel, la compagnie dirigée par la prima ballerina assoluta entame une nouvelle tournée aux États-Unis, du 15 mai au 9 juin. À cette occasion, elle débarque avec deux monuments du ballet mondial : Giselle et Don Quichotte, deux succès retentissants de ses spectacles.

UNE VIE CONSACRÉE À L’ART

II convient de noter, comme référence historique essentielle, qu'Alicia Alonso (La Havane, 1920), l'un des grands mythes de la danse, figure parmi les membres fondateurs de l'American Ballet Theatre. Le fait qu’elle ait remplacé la célèbre Alicia Markova dans le rôle principal de Giselle, le 2 novembre 1943, la présente comme une légende. Elle s'est retirée de la scène en 1995, mais comme elle l'a déclaré dans plusieurs interviews, la danse dans tous les sens du terme, comme technique, comme danse, comme chorégraphie, c'est sa vie.

Son héritage de consécration à l'art peut être apprécié à travers la technique extraordinaire et le soin des styles de la compagnie, en particulier de ses premières danseuses, parmi lesquelles Anette Delgado, Viengsay Valdés, Sadaise Arencibia.

Selon l’écrivain portugais José Saramago l’écrivain, prix Nobel de littérature, si les proverbes veulent continuer à avoir du sens, ils doivent être adaptés à l'époque contemporaine. C’est ce qu’Alicia Alonso a su faire intelligemment avec les grands classiques, sans perdre l'essence du style. C'est ainsi qu'elle a « dépoussiéré », comme elle l'a elle-même décrit, non seulement Giselle et Don Quichotte, mais aussi La Belle au bois dormant, Les Sylphides et Casse-Noisette.

LA VERSION CUBAINE DE DON QUICHOTTE

Les premières représentations du BNC aux États-Unis (18, 19 et 20 mai) ont débuté à Chicago, à l'Auditorium Theater de l'Université Roosevelt, siège du Joffrey Ballet, avec Don Quichotte dans la version réalisée en 1988 par Alicia, avec comme interprètes les premières danseuses Marta Garcia et Maria Elena Llorente dans la version originale de Marius Petipa- Alexander Gorski.

Pour ce ballet, inspiré du chef-d'œuvre de Miguel de Cervantes y Saavedra (1547-1616), L'ingénieux hidalgo Don Quichotte de la Manche, Alicia effectua un travail minutieux sur les références folkloriques pour l'aspect chorégraphique et dramaturgique, en s’attachant à donner toute sa dignité au personnage de Don Quichotte, icône de la littérature mondiale.

GISELLE : L'UNE DES PIÈCES LES PLUS MAJESTUEUSES.

« Et Giselle s’installa parmi nous », écrivit le grand intellectuel cubain Alejo Carpentier après avoir vu Alicia danser à Paris. Le BNC a offert une représentation de cette pièce, une chorégraphie incontournable dans les grandes compagnies, le 23 mai au David A Straz Jr. Center for the Performing Arts à Tampa.

Au fil du temps, Alicia n’a pas seulement enrichi son propre rôle, considéré par la critique comme le sommet de ses interprétations, elle en a fait de même pour sa version, rigoureuse et belle, du classique créé en 1841 par Jean Coralli et Jules Perrot, sur un livret de Théophile Gautier, inspiré d'une légende populaire allemande recueillie par Heinrich Heine.

La chorégraphie d'Alicia se distingue par l'excellente mise en scène du drame, du caractère, de la force et de la communication qu'elle a obtenus pour chaque personnage sur scène et pour le respect absolu du style romantique. Pour cette version et pour son interprétation de la paysanne-willi, Alicia a reçu en 1966 le Grand Prix de la Ville de Paris.

À Washington, le BNC clôturera le Festival des Arts au Centre Kennedy avec les deux grands classiques : Don Quichotte et Giselle, qui sera présenté du 1er au 3 juin.

Après la capitale nord-américaine, et en clôture de la tournée, la compagnie se produira au Saratoga Performing Arts Center à Saratoga Springs (New York), où elle présentera Giselle du 6 au 8 juin.

Les représentations du BNC à son siège, le Grand Théâtre de La Havane Alicia Alonso, et plusieurs tournées internationales tout au long de 2018, auront leur point d’orgue en octobre et novembre, à l’occasion de la célébration du 70e anniversaire de sa fondation, durant le 26e Festival international de ballet de La Havane « Alicia Alonso ».


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

  • Un Profil pour deux

    Un Profil pour deux

    vu 908 fois
    Comédie, Romance (1 h 40 min)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : St&eacut
  • Boule & Bill 2

    Boule & Bill 2

    vu 1042 fois
    Comédie (1 h 20)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : Pascal Bourdiaux
  • Fast & Furious 8

    Fast & Furious 8

    vu 1647 fois
    Action, Thriller (2 h 16)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : F. Gary Gray

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES