Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Turquie : neuvième symposium de l'Eyüp Baş et procès des avocats du HHB

Deux dates à retenir pour le mois de septembre à Istanbul en Turquie. Les 8 et 9, se tiendra le 9ème symposium de l'Eyüp et le 10 septembre aura lieu au palais de justice de Bakırköy la première audition du procès des avocats HHB (People's Law Bureau).

En même temps que le 9ème symposium Eyüp Baş en Turquie, le Front populaire appelle à un rassemblement en solidarité avec les avocats du peuple emprisonnés pour leur défense pour les droits et libertés, les pauvres, les opprimés. Leur procès se tiendra le 10 septembre au Tribunal d'Istanbul. Ils sont dix-neuf. Leurs locaux ont été perquisitionnés et ils ont été menacés par le gouvernement en place : "Soyez les avocats des patrons, pas ceux du peuple. Occupez-vous des affaires de divorce et autres, sinon vous serez arrêté".
Il leur est principalement reproché d'être des avocats révolutionnaires, d'avoir représenté les familles des mineurs tués à Soma et Ermenek, d'avoir choisi de défendre Nuriye Gülmen et Semih Özakça, les deux enseignants qui ont fait plus d'un an de grève de la faim en 2017 pour récupérer leur emploi et ce, au péril de vie ou les étudiants incarcérés pour revendiquer une éducation universitaire libre, scientifique et démocratique. Ils sont les avocats des membres de Tayad et des artistes du peuple. Ils luttent également contre la prostitution et le fascisme.
Durant leur emprisonnement, ces avocats continuent de défendre leurs clients et ce, malgré le fait que durant des années, il leur était interdit de communiquer par lettres ou appels téléphoniques. Certains sont en isolement, d'autres subissent des tortures mais tous continuent à exercer comme avocats en prison.

9ème symposium Eyüp Baş

En solidarité avec le Front populaire, a eu lieu à Athènes les 1er et 2 juin derniers, une réunion du Front anti-impérialiste. Les 8 et 9 septembre se tiendra à Istanbul le 9ème symposium Eyüp Baş pour l'unité des peuples contre l'agression du fascisme en Turquie.

Partout dans le monde, les peuples subissent des violations de droits que ce soit en Palestine, en Afrique ou en Europe. Mais en Turquie, une résistance historique a été créée malgré les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la mise en place de l’OHAL (état d’urgence). Après deux ans d'état d'urgence, de nouvelles lois anti terroristes viennent d'être appliquées. Durant les années où l'OHAL a sévi, 36 décrets KHK ont été émis et 130 000 travailleurs du secteur public ont été suspendus. Une poche de résistance quotidienne a lieu sur le boulevard Yüksel à Ankara avec pour mot d'ordre : "Je veux retrouver mon travail". Cette vague de résistance s'est répandue dans le pays malgré le fait que quotidiennement, certains résistants soient mis en garde à vue et maltraités par les services de police. Ce qui ne les empêche pas d'être présent jour après jour sur le boulevard. Certains, comme Nuriye et Semih, sont restés en grève de la faim durant 324 jours, ont été incarcérés, ont failli mourir, mais continuent de lutter pour la défense des droits de l'homme à Yüksel, devenu le symbole de la résistance populaire turque.

Les noms de membres de Grup Yorum, groupe de musique révolutionnaire, sont inscrits sur les listes de terroristes recherchés par le gouvernement turc. Certains sont en prison. D'autres sont recherchés par la police. Le groupe lutte avec ses chansons, ses paroles et ses instruments.

Dans le cadre de l'état d'urgence qui sévit dans le pays, presque toutes les activités telles les symposiums sont interdits. Le seul moyen pour lutter contre la faim, la pauvreté, le chômage et la corruption est de résister, de se battre. Pour toutes ces raisons, le plus grand nombre est appelé à soutenir les avocats du peuple le 10 septembre et à être présent les 8 et 9 au 9ème symposium Eyüp Baş.

Dogan Presse Agence


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires