Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Pour Macron, le maréchal Pétain a 'été un grand soldat' pendant la Grande Guerre

Interrogé sur l’hommage rendu par l’état-major aux huit maréchaux de la Première Guerre mondiale le 10 novembre aux Invalides pour le Centenaire de l’Armistice, le président français a trouvé légitime que le maréchal Pétain y figure.

Rendre hommage à tous les chefs militaires français de la guerre 14-18 le 10 novembre aux Invalides à Paris ? La décision fait polémique en raison de la présence du maréchal Pétain parmi les huit maréchaux honorés. Sommé de s'expliquer sur cette cérémonie, alors qu'il était en déplacement à Charleville-Mézières dans le cadre de son «itinérance mémorielle» – selon le terme de l'Elysée –, Emmanuel Macron a livré ses arguments. Selon lui, «le maréchal Pétain a été pendant la Première Guerre mondiale aussi un grand soldat».

«Voilà, c'est une réalité de notre pays», a-t-il ajouté.

«Je considère qu’il est tout à fait légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit aussi l’armée à la victoire et que cet hommage soit rendu […] par l’armée», a-t-il expliqué. Selon lui, le maréchal qui a pris quelques décennies plus tard la tête du régime de Vichy, doit être considéré à l'aune de sa vie entière, et ses victoires ne doivent pas être occultées par ses heures sombres. «On peut avoir été un grand soldat la Première Guerre mondiale et avoir conduit à des choix funestes durant la Deuxième», a-t-il déclaré. Se défendant d'une quelconque «complaisance avec toute idéologie» et de toute ambiguïté, il a insisté : «Mais je reconnais aussi la part que les maréchaux ont joué, que notre armée a joué dans la victoire française.»

Auparavant, l'Elysée avait déjà reconnu que la «mémoire particulière» du maréchal Pétain posait «problème», tout en justifiant la position du président français : «C’est bien le combattant qui est au cœur des célébrations de ce Centenaire [...] Le combattant de 14-18, c’est un civil qu’on a armé et envoyé au front.»

La ministre des Armées Florence Parly avait pour sa part fait une déclaration le 29 octobre tranchant avec les propos d'Emmanuel Macron. Dans un entretien avec Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV, elle avait affirmé : «Nous célébrons un grand anniversaire, mais l’état-major n’a jamais imaginé rendre hommage au maréchal Pétain. L’état-major a souhaité rendre hommage à des maréchaux qui sont aux Invalides, le maréchal Pétain n’est pas aux Invalides, donc c’est clair.» En réalité, l'hommage sera bien rendu aux huit maréchaux, mais seuls les cinq dont le tombeau est aux Invalides seront «nommément honorés», selon le porte-parole des armées Patrik Steiger. L’événement ne sera pas ouvert aux journalistes.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik