Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Un interprète authentique et créatif des idées de Fidel

Cuba et le monde continuent de saluer le travail exemplaire de José Ramon Fernandez Alvarez.

Le peuple cubain continue d'exprimer sa tristesse à la mort, à l'âge de 95 ans, de José Ramon Fernandez Alvarez, que les Cubains appelaient « El Gallego ».

Le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a déclaré sur son compte Twitter: «  Honneur à jamais pour notre José Ramon Fernandez, un soldat discipliné et exemplaire de la Révolution, un interprète authentique et créatif des idées de Fidel dans l'éducation et le sport, une mémoire privilégiée et une action engagée jusqu’à son dernier souffle. »

Diaz-Canel a également écrit : « Nous avons perdu l'un des « Purs » [officiers opposés à Batista après le coup d’État de 1952], l’un de ces militaires de carrière qui préférèrent la prison plutôt que de servir un tyran, un Héros de [la tentative d’invasion par Playa] Giron et un « Maitre des maîtres », un ministre qui a révolutionné l'Éducation cubaine. Hasta siempre José Ramon Fernandez ! »

Également sur twitter, on peut lire le message d'Evo Morales, le président de la Bolivie : « Nous regrettons profondément le décès du Héros de la Révolution cubaine, auteur de la défaite des États-Unis à Playa Giron, fondateur du Parti communiste cubain, député et conseiller du président, José Ramon « Gallego » Fernandez. Sa vie est un exemple de lutte sans merci contre l'impérialisme. ».

Depuis le Nicaragua, son homologue Daniel Ortega et la vice-présidente Rosario Murillo ont exprimé sur cette même plateforme : « Avec l'inspiration et l'exemple de compagnons tels que lui, nous continuons à défendre la justice, la dignité et le droit à la prospérité pour nos peuples. »

À la nouvelle du décès de José Ramon Fernandez, le parti de la Gauche unie des Asturies a déclaré quant à lui qu’il fut «  un homme exceptionnel qui concentre dans son action une grande partie de l'histoire et de l'héritage de la Révolution. Asturien de sang, son humanité a nourri la graine de l'amitié qui s'est épanouie dans les relations de ceux qui ont eu le privilège et l'honneur de pouvoir partager avec lui des moments, des débats et des rêves ».

Fernandez a été un guide pour le sport cubain et l'un de ceux qui conduisirent à la plupart des meilleurs résultats du pays dans ce domaine. À cet égard, le président de l'Institut des sports, de l’éducation physique et des loisirs (Inder), Antonio Becali Garrido, a déclaré : « Il a interprété avec une clarté extraordinaire la pensée du commandant en chef Fidel Castro concernant le développement du sport. Il a été un exemple d'humilité, de ténacité et de dévouement jusqu'aux derniers moments de son existence. Il restera un guide pour tous. »

Les écoles de tout type d’enseignement et les universités ont conservé la marque de son exemple, de son dévouement à l’enseignement. C’était un militaire de carrière, certes, mais au fond de son cœur c’était un enseignant. C'est pourquoi les nouvelles générations ont exprimé leur reconnaissance sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, Facebook et autres réseaux, la Fédération des étudiants universitaires, celle de l’Enseignement secondaire, les universités, les sportifs et leurs camarades, ainsi que les nouveaux dirigeants qui assument de hautes responsabilités au sein de l'État et du gouvernement, ont laissé le témoignage de leur gratitude.

Comme nous l'avons déjà indiqué, les cendres du Héros de la République de Cuba seront exposées aujourd'hui entre 9 heures et 12 heures au Panthéon des anciens combattants de la nécropole du cimetière de Colon, où elles resteront jusqu'à leur transfert au mausolée du 2e Front Oriental Frank País.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik