Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Syrie: une fois Ankara expulsé, la crise sera réglée

Le quotidien libanais al-Binaa a fait paraître, ce mercredi 6 mars, un article à propos du rôle de la Turquie en Syrie.

« Sept ans se sont déjà écoulés depuis le début de la crise en Syrie et la Turquie s’est bien implantée dans ce pays. À peine la crise avait été déclenchée que la Turquie avait ouvert ses frontières à des centaines de terroristes leur permettant ainsi de traverser la frontière syrienne. Et la Turquie s’est rapidement transformée en une partie impliquée dans la crise syrienne.

L’important rôle que la Turquie joue dans les évolutions en Syrie a encouragé les Américains à coopérer avec les Turcs malgré leurs divergences et à trouver des points communs avec Ankara à travers divers rounds de pourparlers.  

La Russie croyait que les pourparlers d’Astana d’une part et ses relations économiques avec Ankara de l’autre favoriseraient l’exportation du gaz russe vers l’Europe via la mer Noire. Par ailleurs, pour attirer la Turquie, la Russie comptait sur leurs échanges touristiques. Or, la Turquie a eu recours à des prétextes dépourvus de tout fondement logique pour rejeter l’appel lancé par la Russie qui demandait à Ankara de cesser de déstabiliser Idlib, Hama, Lattaquié et Alep.

Le refus d’Ankara de mettre fin à ses ingérences en Syrie a tendu ses relations avec l’Iran et la Russie d’autant plus que le soutien de la Turquie aux organisations terroristes opérant à Lattaquié, à Hama et à Alep prouve comment les Turcs entravent le processus de la libération d’Idlib.

En effet, les États-Unis instrumentalisent la Turquie en vue de donner naissance à de nouvelles crises en Syrie. Les Américains soutiennent les Kurdes, opérant dans l’est et dans le nord de la Syrie, par de nouveaux mécanismes et les exhortent à contrer l’armée syrienne. Ils soutiennent en même temps la Turquie pour qu’elle continue de protéger les organisations terroristes comme le Front al-Nosra, Jaïch al-Izza et d’autres groupes proches des Frères musulmans. En plus, l’Arabie saoudite et les États-Unis entendent imposer une identité arabe aux Forces démocratiques syriennes (FDS) en les mettant sous la tutelle d’Ahmad Jarba, figure de l’opposition syrienne.  

Le temps est à une décision définitive et le gouvernement syrien devrait finalement se décider à libérer Idlib grâce à l’aide et à l’assistance du Hezbollah, de l’Iran et de la Russie qui sont en mesure de le pousser à mettre fin à la présence des terroristes.

Cela dit, la seule voie de la libération entière de la Syrie semble être l’expulsion de la Turquie du Nord syrien. C’est ainsi que les États-Unis perdront, eux aussi, une importante carte en Syrie et qu’ils ne pourront plus contrôler les Kurdes. Et ces derniers retourneront vers le gouvernement syrien ! ».


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik