Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Manifestations anti-Bouteflika: l’armée algérienne a-t-elle répondu aux USA et à l’UE?

Dans un contexte marqué par les positions américaine et européenne sur la situation en Algérie, le chef de l’armée algérienne a assuré que son institution saura défaire toute tentative de déstabilisation visant le pays. Il a aussi assuré que l’armée garantira la sécurité lors de la prochaine présidentielle, selon un communiqué de la Défense.

Sur fond des positions des États-Unis et de l'Union européenne sur la situation politique actuelle en Algérie, le chef de l'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP) algérienne, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah a déclaré que l'ANP «restera toujours le gardien loyal des intérêts suprêmes de la patrie», selon un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Lors d'un discours à l'Académie militaire interarmes de Cherchell, le haut gradé a affirmé que l'armée s'engageait à réunir toutes les conditions de sécurité nécessaires pour garantir le bon déroulement de l'élection présidentielle du 18 avril prochain.

«Soyez sûrs que l'ANP, consciente des problèmes sécuritaires que connaissent certains pays de notre environnement géographique proche et lointain, connait pertinemment les dessous et les dimensions de tout ce qui se passe autour de nous, avec tout ce que cela représente comme risques et menaces sur notre pays qui demeure ciblé par ses ennemis, et tant envié pour le bienfait de la sécurité dont jouit son peuple», a affirmé le chef de l'état-major de l'ANP, selon le communiqué du MDN.

Dans le même sens, M.Gaïd Salah s'est exprimé sur la situation politique dans le pays, marqué par des manifestations populaires contre la candidature du Président Abdelaziz Bouteflika à sa propre succession. Il a assuré que tout sera fait pour que l'élection présidentielle se passe dans de bonnes conditions. «L'Algérie s'apprête à accueillir une importante échéance nationale et tout le monde sait qu'au sein de l'ANP et de l'ensemble des autres corps de sécurité, nous sommes résolument engagés à garantir à l'Algérie et à cet événement toutes les conditions de sécurité nécessaires, afin de permettre à notre peuple d'exercer son droit et son devoir de vote dans un climat de sérénité, de quiétude et de stabilité», a-t-il soutenu, toujours selon la même source.

Mardi 5 mars, lors d'un point de presse à Bruxelles, Maja Kocijancic, porte-parole de la Commission européenne, s'est exprimé sur les manifestations en Algérie, dénonçant un éventuel 5e mandat du Président Abdelaziz Bouteflika. Elle a appelé le gouvernement algérien «à respecter le droit du peuple à s'exprimer» pacifiquement dans le cadre des dispositions «de la Constitution».

Les États-Unis ont également appelé mardi l'Algérie à respecter le droit de ses citoyens à manifester pacifiquement contre la cinquième candidature du Président Abdelaziz Bouteflika. Il s'agit de la première déclaration des États-Unis depuis le début des manifestations contre le possible 5e mandat de M.Bouteflika, 82 ans, hospitalisé à Genève.

Toutefois, la Commission européenne et Washington ne se sont pas exprimé sur la candidature du chef de l'État algérien au pouvoir depuis 1999.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik