Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Syrie : l’armée se prépare à libérer Idlib, puis l’est de l’Euphrate

Tandis que la tension monte entre la Syrie et le régime israélien, il y a de nouveaux indices qui montrent que l’armée syrienne se prépare pour l’opération finale visant à libérer d’abord Idlib puis l’est de l’Euphrate.

L’agence de presse russe Sputnik vient de publier un article d’Ahmed Khadour, journaliste et chercheur universitaire, sur la décision de Damas de lancer une nouvelle opération d’envergure pour libérer les autres régions de la Syrie.

« Après son opération finale pour libérer la province d’Idlib et les banlieues ouest de la ville d’Alep, l’armée syrienne se préparera à libérer l’est de l’Euphrate », écrit Ahmed Khadour.

L’auteur rappelle que dans le passé, des dizaines de milliers de terroristes extrémistes armés jusqu’aux dents contrôlaient les banlieues de Damas, la Ghouta orientale, le sud et le centre de la Syrie. En ce temps-là, aucun commandant des organisations terroristes ne pouvait croire qu’un jour l’armée syrienne libérerait toutes ces régions. « Maintenant, la même chose va se produire bientôt pour Idlib et l’est de l’Euphrate », estime le chercheur.

Ahmed Khadour souligne qu’après la libération du Sud syrien, de Homs et de la banlieue de Damas, l’armée a concentré ses forces aux alentours d’Idlib, au nord de Hama, dans la banlieue ouest d’Alep et au nord de Lattaquié. En 2018, Damas a annoncé qu’à l’étape suivante, l’armée libérera d’abord Idlib, puis l’est de l’Euphrate, c’est-à-dire les régions contrôlées par les Kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis et leurs alliés occidentaux.

L’auteur ajoute : « Conscient de la ferme volonté du président Bachar al-Assad pour libérer Idlib et l’est de l’Euphrate, le président Trump a décidé en décembre 2018 de retirer ses militaires de Syrie. L’administration américaine a fait entendre ensuite que près de 200 soldats américains resteront dans le pays. »

Maintenant, les unités de l’armée syrienne se sont déployées autour d’Idlib, au nord de Hama et au nord-est de Lattaquié pour encercler ainsi les zones qui se trouvent sous le contrôle des terroristes. Le but de la prochaine opération de l’armée sera d’anéantir le groupe Hayat Tahrir al-Cham (ex-Front al-Nosra).

L’artillerie de l’armée a déjà commencé à pilonner quotidiennement les positions du groupe Hayat Tahrir al-Cham et de ses alliés qui continuent à violer systématiquement l’accord turco-russe de la zone de désescalade d’Idlib.

Ahmed Khadour estime que la présence des tours de surveillance installées par les Turcs rendra quelque peu difficile l’entrée de l’armée syrienne à l’intérieur de la ville d’Idlib, mais n’affectera pas la volonté des Syriens de libérer la ville, comme c’était déjà le cas dans l’opération de la libération de la Ghouta orientale.

« Comme ailleurs, les terroristes ne pourront pas résister à l’armée », estime l’auteur.

Quant à la libération de l’est de l’Euphrate, Ahmed Khadour estime que le président Bachar al-Assad conduirait les partis kurdes à choisir entre deux options : la conclusion d’un accord avec le gouvernement de Damas ou la confrontation avec l’armée syrienne, même si les États-Unis promettaient de les soutenir militairement.

Le journaliste a écrit : « Les Kurdes des FDS auront un temps de réflexion tandis que l’armée syrienne s’engagera dans l’opération d’Idlib. S’ils optent pour la confrontation, les FDS n’auront guère de chance de résister à l’armée syrienne. C’est pourquoi beaucoup d’analystes conseillent aux FDS de faire la paix avec le gouvernement de Damas. »

La préparation d’une grande opération pour libérer Idlib et l’est de l’Euphrate coïncide avec la montée de la tension avec Israël qui continue ses frappes aériennes contre les régions syriennes, auxquelles riposte avec force la DCA syrienne qui réussit de temps en temps à abattre les avions israéliens.

Le Premier ministre syrien, Walid al-Mouallem a déclaré récemment que toutes les options sont sur la table, dont l’option militaire, pour libérer les hauteurs du Golan occupées par le régime israélien, mais que la priorité de Damas est, pour le moment, de libérer Idlib et de vaincre les terroristes qui sont en quelque sorte les supplétifs d’Israël.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik