Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Exercices militaires syro-russes à Quneitra près des hauteurs du Golan

Trois jours de tirs stériles et une manœuvre militaire bien significative : Quneintra, zone stratégique située tout près du Golan occupé et du sud du Liban a été pris pour cible du 17 au 19 mai de tirs de projectiles en provenance d'Israël. Missiles ou drones, les versions sont différentes sur la nature des projectiles tirés qui semblent avoir eu pour mission de mettre à l'épreuve la disponibilité de la défense antiaérienne syrienne à défendre l'espace aérien du pays puis à chercher à tâter le pouls des Russes au cas où une vaste attaque israélienne venait à être lancée contre la région de Damas. Or ces frappes ne semblent pas avoir été appréciées par Moscou : L'agence de presse TASS fait état d'exercices militaires russo-syriens à Quneitra, presque simultanément à la dernière frappe israélienne du 20 mai contre le sud de Damas. 

Les forces de l’armée syrienne et les militaires russes viennent d'organiser des exercices militaires conjoints à Quneitra, province du sud-ouest de la Syrie, libérée des terroristes en 2018, au terme d'un processus politique et militaire qui a réussi à repousser Israël d'une partie du Golan, soit derrière la ligne de contact,  a annoncé le site d’informations libanais Al-Ahed.

Le chef de la Direction générale de la police militaire du ministère de la Défense russe, Vladimir Ivanovsky, a assisté en personne aux exercices, signe que l'armée russe est bien présente dans cette région et qu'Israël qui multiplie les sorties guerrières devra bien compter avec le facteur russe. Quneitra se trouve d'ailleurs près des hauteurs du Golan qu'Israël croit pouvoir annexer à la faveur du soutien US.

 En 72 heures, l'aviation israélienne a procédé à trois séries de frappes contre le sud syrien. Le 17 mai, des projectiles en provenance du Golan ont survolé l'aéroport de Mezzeh au sud-ouest de la capitale, Damas, provoquant l'activation de la DCA syrienne. La chaîne Al-Alam affirme que trois missiles sol-sol israéliens ont été tirés le lendemain, 18 mai, depuis Israël contre le sud de la Syrie et que la DCA syrienne à al-Kiswah en avait intercepté un.

Selon les analystes, les tentatives israéliennes visent surtout à provoquer une réaction violente de la Résistance surtout que la zone visée, Quneitra, abrite les positions de l'armée syrienne et de ses alliés. Cette riposte les Russes y sont contre estimant que cela fournirait aux Américains le prétexte nécessaire à une plus grande implication en Syrie. Lundi  près de 400 membres du Congrès américain ont signé, une lettre à l'adresse du président américain Donald Trump lui demandant de protéger les intérêts d’Israël et de mettre fin à la guerre en Syrie, en "bloquant l'action russe et iranienne" dans ce pays. C'est une déclaration de guerre d'Israël, largement soutenue par le Congrès US qui ne peut laisser indifférente la Russie.  La lettre appelle aussi le président Trump à veiller à ce qu'Israël dispose du soutien et du matériel nécessaires pour maintenir sa « suprématie militaire » dans la région et à intensifier les sanctions contre le Hezbollah, la Russie et l’Iran. La guerre russo-israélienne vient d'entrer dans une nouvelle phase sans dire son nom: après tout une manœuvre militaire à Quneitra veut dire que la Russie et ses soldats sont là et que des frappes israéliennes pourraient aussi les viser .


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik