Face aux menaces et aux pressions impériales : il n’y a pas de négociations
 


Face aux menaces et aux pressions impériales : il n’y a pas de négociations

Le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres de Cuba, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a réitéré sur son compte Twitter que notre pays ne négociera pas sous la pression ou la menace impériale.

Le président du Conseil d'État et du Conseil des ministres de Cuba, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a réitéré son compte Twitter que notre pays ne négociera jamais sous la pression ou la menace impériale.

« Fidel nous a appris que : "L'honneur ne se négocie pas, la Patrie ne se négocie pas, la dignité ne se négocie pas, pas plus que l'indépendance, la souveraineté, l'histoire, la gloire ! ". Face aux menaces et aux pressions impériales : il n’y a pas de négociations », a écrit le président.

Récemment, le gouvernement cubain a condamné les mesures annoncées le 4 juin 2019 par les États-Unis. Ces dispositions qui durcissent le blocus économique, commercial et financier exercé contre Cuba depuis plus de 60 ans accentuent encore les restrictions imposées aux citoyens des États-Unis pour se rendre à Cuba, comportent des interdictions absolues pour les navires en provenance des États-Unis, y compris pour les bateaux de croisière.

L'actuel gouvernement des États-Unis cherche, à l’instar des administrations impériales précédentes depuis 1959, à arracher des concessions politiques à Cuba et provoquer le mécontentement du peuple à travers l’asphyxie économique. Ils n'ont pas appris que, comme le dit un vieil adage populaire, les Cubains ne se rendent pas et ne se vendent pas non plus.

Rédaction internationale de Granma


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik