Pékin met en garde les USA après l’annonce du déploiement de 1 000 soldats US dans la région
 


Pékin met en garde les USA après l’annonce du déploiement de 1 000 soldats US dans la région

La Chine a mis en garde contre le déploiement de soldats US supplémentaires au Moyen-Orient, jugeant « imprévisibles » ses répercussions. Ce mardi, le Pentagone a annoncé le déploiement de 1 000 soldats supplémentaires dans la région, dans le contexte d’une extrême tension avec l’Iran.

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a réagi lors d’un point de presse conjoint avec son homologue syrien, Walid al-Moualem, à la décision américaine d’expédier un nouveau contingent d’un millier de militaires américains au Moyen-Orient, en tirant prétexte de l’attaque menée jeudi dernier contre deux pétroliers en mer d’Oman.

Wang Yi a averti que l’augmentation du nombre des militaires au Moyen-Orient pourrait avoir des répercussions imprévisibles. Il a exprimé aussi le souhait que Téhéran soit encore plus patient et qu’il n’abandonne pas encore l’accord nucléaire.

Le porte-parole du président de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, a affirmé, le lundi 17 juin devant la presse, que l’Iran a commencé à accélérer la production d’uranium enrichi à 3,67 % dans le réacteur d’Arak.

L’Iran pourrait également augmenter le taux de l’enrichissement de son uranium à 20 % ou plus pour l’usage dans les réacteurs locaux, a-t-il ajouté. En effet, l’accord nucléaire de 2015 limite l’enrichissement à 3,67 %.

Le chef de la diplomatie chinoise n’a pas manqué de rappeler que l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait à maintes reprises confirmé la fidélité de la RII à l’accord nucléaire.

« Pékin reste déterminé à respecter le Plan global d’action conjoint (PGAC) et il s’est engagé à participer à la rénovation du réacteur atomique d’Arak, en collaboration avec les autres signataires de l’accord », a fait remarquer le ministre chinois des Affaires étrangères.

M. Wang Yi, faisant allusion aux accusations non fondées de Washington contre l’Iran, a noté que l’Amérique ne devrait pas recourir aux pressions de diverses sortes pour résoudre ses problèmes avec les autres pays. « Certes, Pékin s’inquiète vivement pour la situation actuelle dans le bassin du golfe Persique, mais il demande à toutes les parties concernées de faire preuve de retenue pour éviter une escalade des tensions. Surtout les États-Unis, ils doivent changer leur méthode consistant à exercer une pression maximale. Toute action unilatérale est à bannir dans les relations internationales, car elle peut conduire à une crise encore plus grave », a fait remarquer le ministre chinois.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik