Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Aéroports de Paris : des signataires de tribunes médiatiques pro-privatisation tout sauf neutres

Face aux citoyens, experts et économistes contre la privatisation des Aéroports de Paris, des médias relaient des tribunes d'autres experts pour promouvoir la vente d'ADP. Sauf que ces experts sont en réalité liés aux intérêts d'une privatisation.

Si les positions pour affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des Aéroports de Paris sont partagées par des politiques, économistes ou citoyens d'horizons divers, la contre-attaque des partisans de la privatisation n'est pas aussi éclectique. Marianne révèle le 12 juillet que les tribunes de ceux-ci sont le fait «d'observateurs… pas tout à fait indépendants».

«Ces trois derniers mois, quatre tribunes économiques sur neuf parues dans la presse pour soutenir la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP) émanent d’intellos ayant une relation d'intérêts plus ou moins directe avec l’entreprise publique ou avec Vinci, candidat à son rachat», appuie le magazine. Marianne conteste notamment le fait que les tribunes pro-privatisation, ou anti-référendum sur le sujet, soient l’œuvre de citoyens dont il n'est que trop rarement fait mention de leur lien avec ADP, Vinci ou le gouvernement.

Par exemple, le très médiatique économiste libéral Nicolas Bouzou, partisan de la privatisation, a écrit dans Le Figaro du 15 avril un texte intitulé «Les conditions d’une privatisation réussie». «Ce que ces lignes passent sous silence, c’est qu'ADP figure sur la liste des clients de Asterés, le cabinet de conseil de Nicolas Bouzou, accessible sur le site Internet de l'entreprise», précise encore Marianne.

Parmi les autres exemples mentionnés, l'actuel PDG d'ADP Augustin de Romanet, proche d'Emmanuel Macron selon Marianne, favorable à la privatisation de son entreprise, fait partie du Club des juristes dont plusieurs de ses membres ont signé une tribune dans Le Monde en faveur évidemment de la privatisation. D'autre part, l'un des autres membres du club des juristes, Denys de Béchillon, serait quant à lui connu pour être «le lobbyiste juridique auprès de Vinci Airports». Celui-ci a par ailleurs apporté une «contribution extérieure» au Conseil constitutionnel le 12 avril pour les «influencer» sur la loi Pacte, comprenant le projet de privatisation d'Aéroports de Paris.

Marianne souligne malgré tout que quelques tribunes sont l’œuvre de lobbyistes pro-privatisation légèrement plus transparents sur leurs affinités et liens avec l'opération. Par exemple, «Thomas Juin, auteur le 21 juin d'une tribune pro-privatisation publiée dans Le Monde et titrée "La privatisation d’ADP doit conduire à clarifier le rôle de l’Etat dans le transport aérien", se présente comme "président de l'Union des Aéroports"». «Le lien avec ADP est suggéré, mais il faut tout de même effectuer quelques recherches pour apprendre qu'ADPfait partie des sponsors de l'organisation, tandis qu'un de ses hauts cadres occupe le poste de vice-président du groupe de pression», ajoute Marianne. Selon le média, le nombre de signataires pour le Référendum d'initiative partagée sur ADP s'élève à 500 000.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik