En prévision de la finale de la CAN, les autorités françaises prévoient des mesures exceptionnelles
 


En prévision de la finale de la CAN, les autorités françaises prévoient des mesures exceptionnelles

En prévision de la finale de la CAN, des dispositions d’ordre public ont été prises par des villes et départements français. Cela, afin d’éviter des débordements semblables à ceux survenus après la dernière victoire des Fennecs.

A quelques jours de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qui opposera, le 19 juillet, l’Algérie au Sénégal au Caire, les autorités françaises ont décidé de prendre les devants afin d’éviter de nouveaux débordements. Les célébrations de la victoire de l’Algérie face au Nigeria en demi-finale de la compétition africaine avaient été ternies par des heurts et des dégradations dans plusieurs villes de l'Hexagone, dans la nuit du 14 au 15 août.
2 500 policiers mobilisés dans le quartier des Champs-Elysées

A Paris, épicentre des Festivités, un dispositif de sécurité semblable à celui déployé le 14 juillet est prévu. Pour le seul quartier des Champs-Elysées, pas moins de 2500 policiers avaient été mobilisés.

«Le 11 juillet [jour de la victoire de l’Algérie en quart de finale], il y avait 650 policiers et gendarmes, nous avons rehaussé notre niveau de mobilisation le 14 juillet en passant à 2 500. C’est le même chiffre que nous aurons [pendant la soirée du 19 juillet]», a annoncé ce 17 juillet le préfet de Paris Didier Lallement. «Un dispositif de protection des façades de bâtiments et de commerces et d’encadrement» sera mis en place sur «toute la longueur de l’axe Concorde, Tuileries et Porte Maillot» avec une «surveillance en périphérie», a-t-il ajouté.

Le préfet a par ailleurs assuré que des effectifs supplémentaires seraient affectés dans d’autres quartiers de Paris, à l’instar de Barbès, ainsi qu’en Seine-Saint-Denis.
Des mesures préventives également prises en province

En province, le préfet du Rhône a pris un arrêté prohibant la consommation et la vente d’alcool, l’usage de feux d’artifice et de pétards ainsi que «la détention ou le transport de carburant dans des récipients sur la voie publique». Ces interdictions prendront effet le 19 juillet en début d’après-midi, soit quelques heures avant le début du match, jusqu’au 20 juillet au matin.

    Retirer les silos à verre et poubelles qui pourraient alimenter les casseurs

L'AFP rapporte également que la ville de Lyon va «retirer les silos à verre et poubelles qui pourraient alimenter les casseurs» dans certains quartiers et s'assurer que les chantiers soient «nettoyés de tout ce qui pourrait servir de projectile».

Limitrophe, la préfecture de l’Ain a décidé d’adopter des mesures similaires après les «importants troubles à l'ordre public» du 14 juillet. Il sera interdit à tout individu «de se cacher le visage ou d'avoir des équipements destinés à mettre en échec les moyens utilisés par les forces de l'ordre».

Les violences survenues en marge des célébrations de la victoire de l’Algérie face au Nigeria le 14 juillet avaient suscité l'indignation de nombreux responsables politiques, en particulier à droite de l'échiquier politique. Pour nombre d'entre eux, l'Etat a fait preuve de laxisme. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait quant à lui assuré que le dispositif sécuritaire mis en place avait permis de «contenir» les violences.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik