Les USA cherchent-ils à démembrer l’Irak
 


Les USA cherchent-ils à démembrer l’Irak

Sur fond des révélations faites par un parlementaire irakien selon lesquelles les États-Unis songent à démembrer l’Irak, le président de la commission des Forces armées de la Chambre des représentants des États-Unis se rend à la tête d’une délégation à Bagdad pour discuter des récentes évolutions en Irak et des prochaines coopérations bilatérales.

Mohammed al-Halbousi, président du Parlement irakien, a rencontré une délégation de la Chambre des représentants des États-Unis dirigée par le démocrate Adam Smith, président de la commission des Forces armées de cette Chambre des représentants, a rapporté la chaîne de télévision d’Al-Sumariah.

Les deux parties ont discuté des évolutions politiques en Irak, des revendications légitimes des manifestants, de paquet de réformes approuvé par le Parlement ainsi que des mesures liées à la réforme constitutionnelle et à loi électorale.

Al-Halbousi a mis l’accent sur la nécessité de soutenir les manifestants, de ne pas violer les forces de sécurité, de manifester pacifiquement et de mettre en œuvre des réformes fondamentales afin de créer des conditions de vie convenables pour le peuple irakien.

Les relations bilatérales entre Bagdad et Washington ainsi que la nécessité du développement des coopérations économiques entre les deux pays ont également fait l’objet de discussion.

La délégation américaine a déclaré que Washington était prêt à fournir davantage d’assistance politique, économique et militaire à l'Irak et à maintenir sa stabilité et son intégrité territoriale. Il s’agirait plutôt d’une assistance politique se traduisant par la mainmise des entreprises américaines sur 30% des 4 millions de barils de pétrole qui sont produits chaque jour en Irak.

La nouvelle intervient sur fond des révélations de Hanin al-Qadou, représentant de la coalition al-Bina au Parlement irakien, sur le dangereux plan américain qui prévoit le démembrement de l'Irak et la création d’une autorité sunnite en Irak via le renversement du gouvernement d'Adel Abel Mahdi.

Hanin al-Qadou indique que les Kurdes soutiennent les tendances des dirigeants sunnites à créer une autorité sunnite pour concrétiser leur volonté d’indépendance tandis que les États-Unis soutiennent explicitement la division de l’Irak en des régions autonomes.

Évoquant le soutien d’Israël aux tendances indépendantistes des Kurdes, al-Qadou explique que Washington se penche sur la division de l’Irak en trois ou cinq régions autonomes en fonction de la race et de l’ethnie. Ce qui amènera l’Irak dans un tunnel obscur des guerres et de l’instabilité. Certaines autorités kurdes songent toujours à l’Indépendance tandis que d’autres s’y opposent et sont contre l’exploitation de la crise actuelle en Irak.

Al-Qadou a prévenu que toute revendication sur l’indépendance aurait des effets dévastateurs sur les Kurdes et tout le territoire irakien, ayant pour conséquence des bains de sang.

À cet égard, l’analyste irakien Abdel Amir al-Majar, a déclaré : « Les États-Unis cherchent en vain à démembrer l’Irak, le Yémen et la Syrie. Hormis les Kurdes dont les tentatives d’indépendance ont échoué, les sunnites et les chiites irakiens ne sont pas prêts à laisser leur pays être démembré. »


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik