Le confinement parti pour durer 'encore quelques semaines' annonce Edouard Philippe
 


Le confinement parti pour durer 'encore quelques semaines' annonce Edouard Philippe

S'adressant aux Français après la première semaine de confinement national, le Premier ministre a expliqué que celui-ci n'était pas près de toucher à sa fin, annonçant par la même occasion, de nouvelles restrictions sur les déplacements.

Face à l'issue incertaine de la pandémie du coronavirus, «le temps du confinement peut durer encore quelques semaines», a affirmé ce 23 mars le Premier ministre Edouard Philippe, lors de son allocution sur TF1. «Beaucoup de nos concitoyens aimeraient retrouver le temps d'avant, le temps normal, mais il n'est pas pour demain», a-t-il ajouté.

Sortir pour promener ses enfants ou pour faire du sport, ça doit être dans un rayon de 1 kilomètre de chez soi au maximum

Le chef du gouvernement a annoncé de nouvelles restrictions comme la limitation des sorties à un kilomètre de son domicile, pendant une heure maximum, et la fermeture, sauf dérogation, des marchés alimentaires à ciel ouvert.

«Sortir pour promener ses enfants ou pour faire du sport, ça doit être dans un rayon de 1 kilomètre de chez soi au maximum, pour 1 heure, et évidemment tout seul, et une fois par jour», a-t-il détaillé lors de son intervention.

Les 135 euros d'amende forfaitaire doivent passer à 1 500 euros en cas de récidive «dans les 15 jours», et «quatre violations dans les trente jours» pourront valoir «3 700 euros d'amende et six mois de prison au maximum», a-t-il rappelé.

En outre, Edouard Philippe a expliqué que l'assistance aux obsèques est dorénavant limitée à 20 personnes. «C'est évidemment une question extrêmement sensible et extrêmement délicate», a-t-il concédé.

Ces nouvelles restrictions répondent à la demande de nombreux médecins qui réclamaient ces derniers jours des mesures plus strictes face à l'épidémie qui se propage et a tué à ce jour 860 personnes en France. Selon le dernier bilan, 2 082 patients sont en réanimation ce 23 mars au soir.

«Pour tous les soignants qui tombent malades, le coronavirus sera reconnu comme maladie professionnelle : il n'y aura aucun débat là-dessus», a souligné le chef du gouvernement.

«Nous voulons faire en sorte de freiner la circulation du virus et c'est ce qui explique toutes les décisions que nous avons prises. Mais il faut rester humble dans cette difficulté et savoir que les effets des décisions que nous avons prises et notamment les effets du confinement ne pourront se réaliser qu'avec le temps», a encore déclaré Edouard Philippe.

Les allocations des chômeurs en fin de droits seront maintenues, a-t-il par ailleurs précisé, expliquant qu'il était «très difficile de trouver un emploi» pendant le confinement.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik