Coronavirus en France : 365 décès en 24 heures dont une jeune fille de 16 ans en Ile-de-France
 


Coronavirus en France : 365 décès en 24 heures dont une jeune fille de 16 ans en Ile-de-France

Plus d’un demi-million de cas de nouveau coronavirus ont été officiellement déclarés dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles jeudi.

jeudi 26 mars

19h50 CET

Le coronavirus a causé 365 décès enregistrés à l'hôpital en 24 heures dont, pour la première fois, une jeune fille de 16 ans en Ile-de-France, portant le bilan à 1696 morts depuis le début de l’épidémie, a annoncé jeudi soir le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Selon lui, 3375 patients sont désormais en réanimation avec une forme grave de la maladie sur un total de 13 904 patients hospitalisés en France.

16h41 CET Les pays membres du G20 ont annoncé leur intention d'injecter «plus de 5 000 milliards de dollars» dans l'économie mondiale pour «contrer les répercussions sociales, économiques et financières de la pandémie» du nouveau coronavirus, lors d'un sommet virtuel d'urgence ce 26 mars.

«Nous sommes fermement résolus à présenter un front uni contre cette menace commune», ont ajouté les représentants des grandes puissances mondiales dans un communiqué publié à l'issue de la réunion en visio-conférence présidée par le roi Salmane d'Arabie saoudite.

Les 20 plus grandes économies mondiales ont en outre appelé ces institutions, dont l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds monétaire international (FMI), à «aider les pays émergents et en développement à faire face aux chocs sanitaires, économiques et sociaux du Covid-19».

13h43 CET François Asselineau, président de l’Union populaire républicaine (UPR) a livré, le 25 mars sur RT France, son analyse au sujet de l’épidémie de coronavirus et ces conséquences pour l’Union européenne. Des pays membres réfléchissent à l’émission d’obligations au nom de l’ensemble de la zone euro, appelées coronabonds. Il juge impossible la création de ces derniers en raison du refus catégorique de l’Allemagne, qui soutiendrait la plus grande partie des dettes des pays du sud de l’UE notamment : «La création de coronabonds n'aura pas lieu: les allemands en sont à refuser la libre circulation des travailleurs, ils ont refusé de laisser partir du matériel dont ils avaient besoin [...] Ce sont des détails mesquins par rapport à cette création phénoménale qui consisterait à mutualiser l'ensemble des dettes.»

Pour François Asselineau, la réponse de l’UE à cette crise sans précédent, ne'est pas à la hauteur. Il raille l’invitation de la Commission à ne plus respecter les règles de l'union comme seule solution : «Les européistes sont aux abois car la construction européenne est en train de s’effondrer, sous nos yeux. Regardez les décisions prises par la Commission Européenne, c'est absolument fascinant. Les seules solutions qu'apporte la Commission Européenne et les européïstes, c'est de dire aux Etats : n'appliquez plus les traité [...] Ce qui prouve bien que lorsque les choses sont graves, tout le monde reconnait que l'idéologie doit céder le pas devant la réalité.»

13h40 CET Face à la pandémie du coronavirus, les gouvernements israéliens et palestiniens réagissent et prennent des mesures, notamment de dépistage et de confinement. Israël compte actuellement plus de 2 000 cas positifs. Du côté de la Bande de Gaza, isolée par Israël, un hôpital de campagne a été construit en urgence.

12h25 CET Plus de 250 000 cas de coronavirus ont été officiellement diagnostiqués en Europe, dont plus de la moitié en Italie (74 386) et en Espagne (56 188), selon un comptage réalisé par l’AFP ce 26 mars à 12h GMT.

Avec au moins 258 068 cas, dont 14 640 décès, l’Europe est le continent le plus touché par la pandémie, devant l’Asie (100 937 cas dont 3 636 décès), foyer initial de la contagion. Ce nombre de cas officiellement diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction de celui réel des contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les personnes nécessitant une prise en charge hospitalière.

12h01 CET Le nombre de morts dus au coronavirus en Espagne a passé la barre des 4 000, avec 655 décès en 24 heures qui ont porté le bilan à 4 088, selon le bilan du ministère de la Santé communiqué ce 26 mars.

56 188 cas ont été confirmés, en augmentation de 19% du 25 au 26 mars, une progression toutefois moins forte que les 27% de la veille. L'Espagne est le pays qui compte le plus de morts dans le monde derrière l'Italie. La région de Madrid à elle seule déplore plus la moitié de la moitié des morts (2 090), devant la Catalogne (672).

12h00 CET Il existe des «signes encourageants» de ralentissement du coronavirus sur le continent européen en dépit d'une situation toujours grave, a déclaré ce 26 mars le directeur de la branche Europe de l'Organisation mondiale de la Santé.

«Bien que la situation reste très préoccupante, nous commençons à voir des signes encourageants», a affirmé Hans Kluge lors d'une conférence de presse diffusée en ligne depuis Copenhague. L'Italie, a-t-il noté, «vient de connaître un taux d'augmentation légèrement inférieur, bien qu'il soit encore trop tôt pour dire que la pandémie ait atteint son apogée dans ce pays».

11h49 CET Le ministre roumain de la Santé Victor Costache, mis en cause pour sa gestion de la crise du coronavirus, a démissionné ce 26 mars alors que l'épidémie progresse dans le pays et touche notamment un nombre important de professionnels de santé.

«M. Costache a présenté sa démission, invoquant des raisons personnelles et professionnelles», a déclaré le chef du gouvernement Ludovic Orban.

Selon les médias, ce dernier aurait lui-même exigé le départ de son ministre alors que de nombreux médecins et infirmiers ont lancé un cri d'alarme ces derniers jours, fustigeant l'absence de matériel de protection pour ceux travaillant en première ligne.

10h52 CET Les autorités iraniennes comptent ce 26 mars, 157 nouveaux décès, portant le bilan officiel à 2 234 morts.

10h50 CET L'embarquement de patients alsaciens contaminés par le coronavirus à bord du TGV médicalisé qui doit les évacuer vers des hôpitaux des Pays-de-la-Loire a débuté ce 26 mars vers 08h30, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait souligné en début de semaine que cette évacuation constituait une «première en Europe».

Les vingt patients gravement atteints doivent être transférés vers des hôpitaux des Pays-de-la-Loire, Angers, Le Mans, Nantes, la Roche-sur-Yon. Ils devaient être installés dans cinq voitures, à raison de quatre par salle basse, celles du haut étant dévolues à la circulation des matériels et des personnels soignants, a précisé la Direction générale de la Santé (DGS).

08h47 CET La gendarmerie nationale annonce ce 26 mars le décès d'un gendarme des suites d'une contamination au Covid-19. Il s'agit du premier depuis le début de la pandémie en France. Ce sous-officier de la gendarmerie est décédé à Maisons-Alfort (Val-de-Marne). Il était en arrêt maladie pour suspicion de Covid-19, et avait 51 ans. Il était marié et père de trois enfants.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik