Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


“On comprend mieux comment Vortex a pu réaliser des croissances à deux chiffres”

Entretien avec Alain Gautier, délégué syndical CGT (ex-CFDT) de Vortex mobilités pour qui les documents dont dispose l’Humanité viennent confirmer d’autres sources de soupçons accablants.

Etes-vous surpris par la découverte de documents attestant d'usages de fausses signatures pour orchestrer une surfacturation dans les départements de la Seine Maritime et de l'Eure ?

Alain Gautier: «Un ancien cadre de Vortex m’avait déjà alerté sur la surfacturation en m’adressant la copie d’un courriel adressé par l’actuel PDG, Guilhem Sala, qui l’incitait à majorer de 15 à 20?% les kilomètres déclarés à la collectivité. Ce courriel était accompagné d’un tableau donnant l’ampleur de la majoration espérée. Le PDG y faisait référence aux départements de la Loire et du Puy-de-Dôme. J’avais d?ailleurs le 2 janvier 2013 alerté par courrier différents ministres sur cette question mais aussi sur la dégradation des conditions de transport. Aucune suite ne m’a été communiquée si ce n’est des accusés de réception. En avril 2014, je découvrais par voie de presse un constat de fraude dressé le 7 mars 2014 par le conseil général du Rhône à l’encontre de Vortex. Il y était question de préjudice considérable pour le département : « des kilomètres facturés supérieurs aux kilomètres parcourus, la facturation de prises en charge et de kilomètres pour des enfants absents, la modification du kilométrage du circuit pour bénéficier du paiement du forfait économiquement plus avantageux, la facturation de plusieurs circuits alors qu’un seul est réellement réalisé, la facturation du forfait dans sa totalité alors que seul un trajet sur les deux prévus est effectué ». Dans l’Ain également, il m’a été rapporté certaines de ces pratiques. En étant 40?% moins cher que certains de ses concurrents en Indre-et-Loire et Alpes-Maritimes notamment, Vortex a capté à tout prix les marchés publics de transport des personnes handicapées à des fins d’engranger du chiffre d’affaires. On comprend mieux comment Vortex a pu réaliser des croissances à deux chiffres pour atteindre 50 millions d’euros en 2015.

La situation financière de l'entreprise Vortex semble se dégrader ses derniers mois. Comment l'expliquez-vous ?

Alain Gautier: Sur la période de 2013 à 2015, alors que Vortex ne cesse de prendre des parts de marchés et que le Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi (CICE) octroyés par l’État s'élève à 3,2 millions d'euros, la chute de son résultat net est en effet spectaculaire. Il s'effondre de près de 300% avec une perte de 2 millions d'euros en 2015. Sur cette dernière année 2015, malgré une augmentation du chiffre d'affaires de 3 millions d'euros, le résultat de Vortex enregistre une variation négative de près de 700% et ce, sans aucune explication rationnelle, si ce n'est que cette perte coïncide avec l'entrée dans le capital du groupe d’un fond d'investissement à hauteur de près de 30% du capital pour plus 2,5 millions d"euros.
 
A contrario, la situation financière ne s'est pas dégradée pour les actionnaires et dirigeants du groupe Vortex qui ont empoché sur cette seule année 2015 près de 2 millions € de dividendes et management fees (10 millions d’euros au total depuis 2011). Les conducteurs scolaires, quant à eux, ne perçoivent aucun avantage, si ce n'est leur salaire moyen de 300 à 500 euros bruts par mois. Ils ne profitent pas des participations aux bénéfices des sociétés du groupe Vortex. Dans le même temps les aides de l’État liées aux pactes de responsabilité et de solidarité continuent d'affluer : exonération de charges, réduction FILLON, CICE, etc.). De quoi effectivement attirer la convoitise des milieux financiers. Il faut savoir que la Direction du groupe a vendu à la société HGS l'ensemble des véhicules appartenant à Vortex, et à ce jour, celle-ci ne dispose plus d'aucun actif corporel. Depuis, Vortex loue les 3000 véhicules de sa flotte automobile à cette société HGS, qui est détenue par les mêmes actionnaires ! La direction du Groupe aurait-elle organisé l’insolvabilité de Vortex ? Face à cette situation menaçant la pérennité de l'entreprise, les élus des organisations syndicales ont déposé au Comité d'Entreprise une motion pour déclencher un droit d'alerte. Celui-ci a été refusé à plusieurs reprises par les élus de la liste dite "autonome" désormais majoritaire au Comité d'Entreprise. Après avoir déstabilisé ce secteur, affaibli et découragé bon nombre de transporteurs locaux, les dirigeants de Vortex s’apprêteraient, semble-t-il, à lâcher les transports publics de personnes handicapées. Forts de leur connaissance des failles des marchés publics et de leur importante flotte automobile répartie sur tout l’hexagone, les actionnaires du groupe ne cachent pas leur volonté de se tourner vers le secteur des transports sanitaires et devenir l'Uber des ambulances...

Vous étiez délégué CFDT et comme nombre de syndicalistes Vortex de cette centrale syndicale vous avez rejoint la CGT, pourquoi ? Qu'est-ce que cela change ?

Alain Gautier: Effectivement, la quasi-totalité des syndicalistes ont claqué la porte de la CFDT en février dernier. Nous avons souffert du manque de soutien de l'Union Fédérale Route de la CFDT. Salariés d’une entreprise où la législation sociale est si peu respectée, nous aurions apprécié une organisation syndicale plus réactive. Durant quatre années, j'ai alerté à maintes reprises l'exécutif de l'UFR CFDT sur les pratiques des dirigeants de Vortex, en insistant notamment sur leur modèle de gestion, la surfacturation et le travail dissimulé. Malgré mes relances, l'UFR CFDT n'a pas souhaité donner suite à mes demandes juridiques et judiciaires concernant : la constitution de partie civile sur les quatre procès-verbaux pour travail dissimulé, la saisine pour fraude électorale, le dépôt de plainte pour des actes anormaux de gestion, la reconnaissance judiciaire de l'Unité Économique et Sociale des sociétés du groupe Vortex. Une majorité de militants et de salariés de Vortex se sont sentis abandonnés par l'attitude de l'UFR CFDT. Cette attitude incite les chefs d'entreprise qui sont dans le sillage de Vortex à procéder aux mêmes pratiques. Avec le positionnement favorable de la CFDT vis-à-vis de la Loi El Khomri, les camarades qui avaient encore des doutes nous ont rejoints. Nous avons trouvé au sein de la Fédération Nationale Syndicale des transports CGT un vrai sens de l'écoute et du dialogue, une réelle valeur de démocratie participative, un engagement sans faille auprès des salariés. Je suis soulagé d'avoir retrouvé du sens syndical auprès de la CGT ; j'ai pu mesurer toute la dimension sociale et responsable de son encadrement. Accompagnés par la CGT, le rapport de force devrait dorénavant s'équilibrer au sein de Vortex dans l’intérêt des salariés. Les premiers effets ont d'ailleurs commencé à se faire sentir.

Le 7 juin prochain, le sénateur Eric Bocquet interpellera le Ministre des Transports sur les conditions de travail des chauffeurs Vortex et les conditions de transport des enfants handicapés. Qu’en attendez-vous ?

Alain Gautier: Après quatre années à tenter en vain d'alerter les pouvoirs publics sur les pratiques de Vortex, nous avons enfin été entendus, et ce, grâce aux articles publiés par l'Humanité. La démarche du Sénateur Eric Bocquet représente une grande lueur d'espoir pour les salariés de Vortex et pour tous ceux de ce secteur en proie à la concurrence sauvage. Les salariés précaires et les usagers fragilisés par leur handicap paient le prix fort la guerre des prix sur ces marchés. Ils ne comprennent pas que les collectivités territoriales puissent les "jeter en pâture", les confier aux mains de telles entreprises. Chez Vortex, près d'un salarié sur deux quitte l’entreprise dans l’année, écœuré, avec le sentiment d’être laissé pour compte et abandonné par les collectivités. Ne serait-il pas de la responsabilité des donneurs d'ordre de regarder au-delà de l’économie générée sur une simple ligne de dépense budgétaire et d’étudier les dommages collatéraux résultant de l’attribution de leurs marchés où le critère du moins-disant peut dépasser 90% de la note ? L'étude du rapport "coût/dommages", si elle existant nous révélerait bien des surprises quant au montant des économies réellement générées ! Quel est le coût du dumping social et du travail dissimulé pour les organismes collecteurs ? Quel est le coût de la souffrance salariale pour la Sécurité Sociale ? Quel est le coût de la concurrence déloyale et de la "mise au tapis" des sociétés concurrentes pour la collectivité ? Quel est le coût des dysfonctionnements auprès des usagers ? Le témoignage édifiant de la maman d'un petit garçon souffrant d'autisme, paru dans l'article de l'Humanité du 9 juin 2015, illustre bien l’exaspération des usagers de ces transports low-cost. La course au moins-disant génère une importante casse sociale ainsi que la dégradation des conditions de transport des enfants en situation de handicap. Avec la surfacturation, nous disposons d'un élément supplémentaire concernant les effets pervers de la déflation des prix sur ces marchés. Nous espérons que les pouvoirs publics, à travers l'intervention du Sénateur Eric Bocquet, prendront conscience de la situation dégradée de ces transports et de l'urgence de déclencher une enquête parlementaire sur cette question. Pourquoi ne pas prendre exemple sur le Conseil Général de l'Ain, qui en septembre 2014, a préféré confier le transport des personnes en situation de handicap à une régie publique de transport pour un coût semble-t-il légèrement supérieur ? Le passage en régie publique s'est opéré sans dommage pour les ex-salariés de Vortex puisqu'ils ont été transférés dans celle-ci conformément à "l'accord du 7 juillet 2009 relatif à la garantie de l'emploi et la poursuite des relations de travail en cas de changement de prestataire dans le transport inter-urbain de voyageurs". Ces conducteurs scolaires nous ont témoigné avoir retrouver le sens de la justice sociale avec ce nouvel employeur, ce que nous espérons pour tous les salariés de Vortex.

Propos recueillis par Laurence Mauriaucourt


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik