Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Drôme : la mairie de Die est occupée en soutien aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes

Depuis mercredi midi, la mairie de Die dans la Drôme est occupée par des manifestants en soutien aux luttes actuelles ainsi qu’aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes.

Dans un climat social tendu où les manifestations prennent chaque jour un peu plus d’ampleur sur les luttes telles que les cheminots, les étudiants, les migrant.e.s, la SNCF, les hôpitaux…, depuis 11h30 ce mercredi, des manifestants ont décidé d'occuper la mairie de Die dans la Drôme afin de soutenir les zadistes de Notre-Dame-des-Landes. Depuis trois jours maintenant, un dispositif policier et militaire disproportionné a été déployé sur les lieux pour vider la ZAD. Des affrontements ont lieu entre les forces de l’ordre et les opposants et l’on peut déjà déplorer des blessés.

À Die, près d'une centaine de partisans souhaitent exprimer leur « opposition » alors que l’évacuation de la ZAD devient de plus en plus violente. Militants de Nuit Debout et de courants de gauche, ils envisagent de rester sur place toute la nuit. Selon le secrétaire général de la Préfecture, Frédéric Loiseau, une trentaine d'entre eux se trouvait en début de soirée à l'intérieur du bâtiment et environ 70 à l'extérieur.

Dans un communiqué signé « la Commune Libre du Diois » et transmis à l'AFP, les contestataires dénoncent que « tout comme la Zad de NDDL », leur « territoire rural, comme beaucoup d'autres, est mis à mal par des décisions absurdes et destructrices ». Ils prennent comme exemple la « fermeture de la maternité », le « grignotage des terres agricoles par des projets inutiles », une « politique migratoire raciste et inhumaine » et la « casse des services publics ».

Ils appellent à une « convergence » entre les « luttes des cheminots, des salariés du rail, des exilés et des étudiants ». Une banderole où figure l’inscription « De la ZAD au Rail, nos luttes n'ont pas de frontières » est déployée sur une des façades de la mairie. Leur groupe Facebook « Nuit debout Crest » reprend leurs revendications.

Dans un communiqué publié sur internet, ils expliquent : « Ce lieu est la maison du peuple, c'est ici que nous sommes rassemblés pour apporter notre soutien à ceux qui résistent à Notre-Dame-des-Landes. » Leur volonté de soutenir les zadistes se fait dans une ambiance bon enfant où les chants se mêlent aux danses alors que d’autres cuisinent.

Selon la préfecture, Gilbert Tremolet, le maire de la commune de Die, aurait en vain tenté plusieurs fois d’établir un dialogue avec les manifestants. Une dizaine de gendarmes ont pris position aux abords de la mairie mais pour le moment, ils observent sans être encore intervenus. « On n'exclut pas un scénario d'évacuation, mais notre souci est d'assurer la sécurité des forces de l'ordre et des citoyens qui occupent les lieux », a affirmé Gilbert Tremolet.

Béatrice Taupin
Dogan Presse Agence


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

  • Un Profil pour deux

    Un Profil pour deux

    vu 911 fois
    Comédie, Romance (1 h 40 min)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : St&eacut
  • Boule & Bill 2

    Boule & Bill 2

    vu 1044 fois
    Comédie (1 h 20)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : Pascal Bourdiaux
  • Fast & Furious 8

    Fast & Furious 8

    vu 1649 fois
    Action, Thriller (2 h 16)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : F. Gary Gray

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES