Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


La police intervient à l’université de Nancy

Jeudi 3 mai, la police est intervenue dans la faculté de Lettres de Nancy en Meurthe-et-Moselle. Des étudiants sont encore en garde à vue aujourd’hui et un appel à rassemblement a été lancé devant le commissariat de Nancy.


Pour la deuxième fois consécutive, dans la journée du jeudi 3 mai 2018 aux environs de 15 heures, la faculté de Lettres de Nancy en Meurthe-et-Moselle a été expulsée par la police. Elle est intervenue afin d’expulser des étudiants qui, depuis 9 heures, bloquaient la tenue d’examens en occupant l’amphithéâtre où ils devaient se dérouler.
Par mesure de sécurité, craignant des débordements, le président de l’Université avait demandé aux étudiants de se présenter « au moins 45 minutes » avant le début des sessions d’examens. Il avait également fait appel à une quinzaine d’agents de sécurité présents aux entrées du campus afin d’éviter tout nouveau blocage.
Suite à l’intervention des forces de l’ordre, plusieurs personnes ont été blessées et six ont été interpellées. Elles sont encore actuellement en garde à vue au commissariat Lobeau de Nancy où un appel rassemblement à 15 h 30 a été lancé aujourd’hui par les étudiants de la faculté de Lettres afin de soutenir leurs camarades.

Mercredi 25 avril, deux opérations simultanées de police avaient déjà eu lieu sur les campus de Saulcy à Metz et de Nancy (faculté de Lettres) pour évacuer les étudiants grévistes.

Ces manifestations interviennent au niveau national depuis plusieurs semaines par des étudiants opposés à la loi Vidal relative à l’Orientation et la réussite des étudiants (ORE) adoptée en février et susceptible d’instaurer un système de sélection à l’entrée de l’université. Un certain nombre d’autres facultés dont Tolbiac, la Sorbonne, Nanterre ou Saint-Denis pour la région parisienne, mais également divers sites de Science-Po au niveau national ainsi que Rennes, Lille, Nantes ou Grenoble pour ne citer qu’elles ont été bloquées puis évacuées par des opérations de police particulièrement violentes au cours desquelles on a pu déplorer un certain nombre de blessés.

Avec la loi ORE, le gouvernement espère faire baisser le taux d’échec en première année de licence. Mais surtout, le texte encadre la mise en place et le fonctionnement de la nouvelle plateforme d’orientation Parcoursup, qui succède à Admission Post Bac (APB), qui avait fait polémique en juin 2017 en étant responsable de la mise au ban de milliers de jeunes bacheliers et en instaurant un système de sélection par tirage au sort dans certaines filières.

Dans un contexte de contestations sociales et de tensions, des rassemblements ont eu lieu hier dans différentes villes de France, dont la capitale, où les cheminots ont été rejoint par les étudiants mais également les enseignants, les électriciens, les gaziers et les postiers.

Béatrice Taupin
Dogan Presse Agence


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

  • Un Profil pour deux

    Un Profil pour deux

    vu 908 fois
    Comédie, Romance (1 h 40 min)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : St&eacut
  • Boule & Bill 2

    Boule & Bill 2

    vu 1042 fois
    Comédie (1 h 20)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : Pascal Bourdiaux
  • Fast & Furious 8

    Fast & Furious 8

    vu 1647 fois
    Action, Thriller (2 h 16)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : F. Gary Gray

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES