Dogan Presse Agence France | Actualite | Politique | Journal
 


Le festival d'Annecy 2108 met l'accent sur des sujets historico-politiques

La 42e édition du festival international du film d'animation d'Annecy en Haute-Savoie a ouvert ses portes lundi 11 juin, accueillant artistes, professionnels, étudiants et représentants de studios. La part belle est laissée aux longs métrages, fictions ou documentaires mettant pour cette année, le Brésil à l'honneur.

Incontestablement le plus grand festival du genre au monde, cette 42e édition du Festival international du film d'animation d'Annecy rassemble 93 pays. Jusqu'au 16 juin, dix longs métrages et 130 courts métrages seront en compétition, ainsi que 48 films de fin d'études. Nouveautés attendues se partageront la vedette avec des grands classiques.

Parmi les temps forts, on peut citer l'ouverture de ce festival qui a eu lieu avec la présentation de « Dilili à Paris », situé dans le Paris de la Belle Époque (dont la sortie est prévue en octobre prochain) de Michel Ocelot, créateur de Kirikou dont on fête les 20 ans cette année. Film précédé par la projection de « Have a nice day » du Chinois Liu Jian, film déprogrammé l'année passée après le refus des autorités chinoises d'accorder une autorisation à la sortie de ce film. Il expose une Chine urbaine gangrenée par les dérives du capitalisme et l'obsession de l'argent.
Les 50 ans de la création des Shadoks sont également célébrés avec une exposition au château d’Annecy. Et le vendredi 15 juin, un ciné-concert de l’Octuor de France interprétera des classiques animés et une performance de Dominique A sur des images animées par Sébastien Laudenbach.

Les studios américains sont également très présents cette année avec  Pixar qui vient présenter « les Indestructibles 2 » (sortie le 4 juillet) et Disney les premières images de « Ralph 2.0 » (janvier 2019). Sony quant à lui dévoile « Hotel Transylvanie 3 » (25 juillet) et DreamWorks montre quelques scènes de « Dragons 3 » (février 2019).

Les sujets restent très politiques et historiques cette année comme l'observe Marcel Jean, délégué artistique du festival : « Un long métrage sur trois traite de sujets historico-politiques, observe et 20 % des films qui nous ont été soumis traitent de ces questions. C’est une tendance de fond, un reflet de l’intime conviction que l’animation peut servir à aborder tous les sujets et qu’elle n’est pas réservée aux enfants, même si certains des films sélectionnés s’adressent aussi à eux, comme Parvana de l’Irlandaise Nora Twomey. » Il explique également à l'AFP : « On sent le poids de l'état du monde, de l'actualité qui s'immisce dans les films, et une volonté des réalisateurs de prendre position, ou à tout le moins d'énoncer un point de vue sur l'état du monde dans lequel on vit ».

Parmi les thèmes principaux, on peut retrouver ceux des Khmers rouges au Cambodge, des talibans en Afghanistan ainsi que de la guerre en ex-Yougoslavie.
L'histoire d'une jeune femme pendant le régime des Khmers rouges est dépeinte avec « Funan » du Français Denis Do.  L'Irlandaise Nora Twomey, expose sous le régime taliban, la vie d'une petite fille qui se déguise en garçon pour faire vivre sa famille avec « Parvana, une enfance en Afghanistan ». Et le documentaire « Chris The Swiss », suit les traces d'un journaliste assassiné pendant le conflit en ex-Yougoslavie.

Le conflit israélo-palestinien est fortement représenté avec le documentaire animé canadien de Cam Christiansen, « Le Mur » (« Wall »), d'après un scénario du dramaturge britannique David Hare, ayant pour propos le mur séparant Israël et la Palestine. Soixante-dix ans de ce conflit sont également évoqués hors compétition avec « The Tower » du Norvégien Mats Grorud à travers l'histoire d'une fillette vivant dans un camp de réfugiés.
Une bavure survenue en 1950 à Brest lors d'une manifestation d'ouvriers en grève est abordée avec « Un homme est mort » du Français Olivier Cossu, adapté de la bande dessinée éponyme de Kris et Étienne Davodeau.

Cette année, le festival rend également hommage au cinéma d'animation brésilien avec « Tito et les Oiseaux », film en compétition et trois courts métrages ayant pour thème des sujets de société tels que la déforestation.

Bande-annonce du Festival d'Annecy 2018 : https://www.youtube.com/watch?v=AiC2SNaHwu4&feature=youtu.be

Films en compétition : Funan de Denis Do (Belgique, Cambodge, France, Luxembourg) I Gatta Cenerentola de Ivan Cappiello, Marino Guarnieri, Alessandro Rak et Dario Sansone (Italie)  I La casa lobo de Cristóbal León et Joaquín Cociña (Chili)  I Miraï, ma petite sœur de Mamoru Hosoda (Japon) I Parvana de Nora Twomey (Canada, Irlande, Luxembourg) I Seder-Masochism de Nina Paley (États-Unis) I Tito et les Oiseaux de Gustavo Steinberg, Gabriel Bitar et André Catoto Dias (Brésil) I Virus Tropical de Santiago Caicedo de Roux (Colombie) I Le Mur de Cam Christiansen (Canada).


Films hors compétition : Capitaine Morten et la reine des araignées de Kaspar Jancis (Belgique, Estonie, Irlande, Royaume-Uni) I Oscar et le monde des chats de Gary Wang (Chine) I Chris the Swiss de Anja Kofmel (Suisse) I Chuck Steel : Night of the Trampires de Michael Mort (Royaume-Uni) I Hoffmaniada de Stanislav Sokolov (Russie) I Kikoriki : Déjà Vu de Denis Chernov (Russie) I Liz and the Blue Bird de Naoko Yamada (Japon) I Maquia - When the Promised Flower Blooms de Mari Okada (Japon) I Marnie's World de Christoph Lauenstein et Wolfgang Lauenstein (Allemagne) I Bleu Nord de Joanna Priestley (États-Unis) I Happiness Road de Hsin-Yin Sung (Taiwan) I The Angel in the Clock de Miguel Ángel Uriegas (Mexique) I The last Fiction  de Ashkan Rahgozar (Iran) I La Tour de Mats Grorud (France, Norvège, Suède) I Un homme est mort de Olivier Cossu (France).

Séances événements : Have a nice day de Liu Jian (Chine) I Les Indestructibles 2 de Brad Bird - Bao de Domee Shi (États-Unis) I Dilili à Paris de Michel Ocelot (France) I Another day of life de Raul de la Fuente et Damian Nenow (Espagne, Pologne, Belgique, Allemagne, Hongrie) I Insect de Jan Svankmajer (République tchèque) I Hôtel Transylvanie 3 : des vacances monstrueuses de Genndy Tartakovsky (États-Unis) I Dragons 3 : le monde caché de Dean DeBlois (États-Unis) I Ce magnifique gâteau ! de Emma de Swaef et Marc James Roels (Belgique, France, Pays-Bas) - Make it Soul de Jean-Charles Mbotti-Malolo (États-Unis, France) - Ralph 2.0 de Rich Moore et Phil Johnston (États-Unis) I Godzilla: Planet of the Monsters & Godzilla: City on the Edge of Battle de Kobun Shizuno et Hiroyuki Seshita (Japon).

Béatrice Taupin
Dogan Presse Agence


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

France

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

  • Un Profil pour deux

    Un Profil pour deux

    vu 908 fois
    Comédie, Romance (1 h 40 min)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : St&eacut
  • Boule & Bill 2

    Boule & Bill 2

    vu 1042 fois
    Comédie (1 h 20)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : Pascal Bourdiaux
  • Fast & Furious 8

    Fast & Furious 8

    vu 1647 fois
    Action, Thriller (2 h 16)
    Sortie le 12 avril 2017
    Réalisateur : F. Gary Gray

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES