Washington soutient les exportations de gaz turkmène vers l’Europe
 


Washington soutient les exportations de gaz turkmène vers l’Europe

Le président américain, qui ne lésine sur aucun effort pour empêcher l’exportation du gaz russe vers l’Europe de l’Ouest, a profité des vacances de Norouz pour inciter, à travers les vœux du Nouvel An, son homologue turkmène à exporter le gaz naturel de Turkménistan vers l'Europe.

Le président des États-Unis, Donald Trump, estime que le Turkménistan sera en mesure d’exporter son gaz vers l’Europe en bénéficiant du nouveau statut juridique de la mer Caspienne. Trump a écrit à ce sujet dans une lettre adressée au président du Turkménistan, Gurbanguly Berdimuhamedov, pour le féliciter à l’occasion de la fête de Norouz, a indiqué la presse turkmène.

Toutefois, le président des États-Unis n’a pas adressé de félicitations aux dirigeants de l’Azerbaïdjan à l’occasion de Norouz, ont noté les médias.

« La population des États-Unis et ses milieux d’affaires continuent de rechercher de nouvelles orientations pour renforcer les coopérations économiques avec le Turkménistan. J’espère que le Turkménistan sera en mesure de tirer parti des nouvelles opportunités d’exportation de gaz vers l’Ouest que lui offre le récent accord sur le statut juridique de la mer Caspienne », a déclaré Trump dans son message de félicitations.

Un peu plus tôt, Trump avait félicité le président du Kazakhstan pour son entrée en fonction, lui envoyant également un télégramme et exprimant l’espoir d’une coopération fructueuse.

L’année dernière les dirigeants de la Russie, de l’Azerbaïdjan, du Turkménistan et de l’Iran ont signé une convention historique sur le statut juridique de la mer Caspienne.

La ratification de cette convention permettra au Turkménistan de diversifier ses exportations de gaz, notamment à destination de l’Europe.

Or, la mise en œuvre de la convention implique la construction d’un gazoduc qui, en traversant la mer Caspienne en direction d’Azerbaïdjan, serait connecté au pipeline (TANAP). Un projet auquel s’opposent l’Iran et la Russie en raison du danger environnemental qui menace la mer Caspienne.

Les vœux de Trump présentés à son homologue turkmène ne sont pas anodins. Ils interviennent simultanément à la reconnaissance de la souveraineté d’Israël sur les hauteurs du Golan, suite à la découverte de pétrole de schiste sur le plateau syrien. Là aussi, les Américains cherchent à faire obstacle aux investissements russes.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik