Une école qui est aussi un foyer
 


Une école qui est aussi un foyer

Raul et Diaz-Canel ont assisté le 28 juin à la remise des diplômes de fin de troisième des élèves de l'École spécialisée « Solidarité avec le Panama », un lieu d'amour infini.

DIX-SEPT élèves de l'École Spécialisée « Solidarité avec le Panama » ont fait leurs adieux « officiels » dans la soirée du 28 juin à l'institution qui, dès leur plus jeune âge, les a accueillis pour en faire de bons citoyens qui terminent maintenant leur premier cycle de secondaire. Le Premier secrétaire du Parti communiste cubain, le général d'armée Raul Castro Ruz, et le président du Conseil d'État et du Conseil ministres, Miguel Diaz-Canel Bermudez, ont assisté à la cérémonie de remise de diplômes en qualité d'invités spéciaux.

Alors que tout semblait indiquer que la pluie gâcherait la fête, le ciel s'est dégagé et la directrice de l'école, Esther La O Ochoa, la « Tété » bien-aimée de tous les enfants, a pris la parole pour parler des jeunes qui étaient arrivés à « Solidarité avec le Panama » à l'âge de quatre ans seulement. C'est un au revoir, a-t-elle dit, pas un adieu définitif, car nous serons toujours attentifs à vos parcours.

Vous êtes des enfants qui laissez des traces ─ a-t-elle déclaré visiblement émue ─ vous avez fait de nous nous des enseignants heureux à chacun de vos progrès. Soyez toujours dignes, gardez la tête haute, défendez les valeurs que vous avez apprises à l'école pendant dix ans et, surtout, prenez soin de la Révolution.

Teté a évoqué le commandant en chef Fidel Castro qui, voilà trente ans, dans les moments difficiles de la période spéciale, fonda contre vents et marées cette école destinée à prendre en charge des enfants qui ont le plus besoin de soutien, afin qu'aucun d'eux ne soit abandonné.

Le fait que six filles et onze garçons terminent leur 3e et commencent d'autres études dans les filières pré-universitaires, polytechniques ou sous la protection de leur famille témoigne de cette prise en charge permanente. Parmi eux, Daylin, âgée de quinze ans qui, il y a quelques mois, avait envoyé une lettre à Raul l'invitant à sa fête d’anniversaire. Cette fois, elle lui a écrit de nouveau et il était heureux de revenir à l'école, un endroit qui, comme il l’a affirmé lui-même, le remplit toujours d'émotion.

Danses, chansons, poèmes et la fête animée comme d’habitude par la troupe de théâtre infantile La Comenita (La petite ruche) ont fait de la remise de diplômes un événement mémorable. Le général d'armée a félicité les diplômés pour leurs efforts et les a invités à poursuivre leurs études. Il leur a parlé de l'encyclopédie 1 000 Questions et 1 000 Réponses, confectionnée par des universitaires cubains, qu'il leur avait fait parvenir peu de temps auparavant comme cadeau de sa part.

À la cérémonie, à laquelle participaient également le vice-président du Conseil d'État et du Conseil des ministres, Roberto Morales Ojeda, le ministre des Relations extérieures Bruno Rodriguez Parrilla, la ministre de l'Éducation, Ena Elsa Velazquez Cobiella, et d'autres dirigeants de la capitale, Raul a échangé avec un groupe d'enfants qui fréquenteront les nouvelles écoles spécialisées de Santa Clara et Santiago de Cuba, « afin qu'ils soient plus près de chez eux. Nous allons leur rendre visite quand nous irons là-bas », leur a-t-il dit en guise de promesse.

Un autre moment de joie de la soirée s'est produit lorsque le général d’armée a reconnu parmi les invités à la célébration Mabelita, cette petite fille qui dans son fauteuil roulant avait ravi tout Cuba avec ses performances avec La Colmenita. Aujourd'hui, elle a 31 ans et possède deux diplômes universitaires : elle est professeur d'art et psychologue. « Quelle grande volonté et quel cœur, je suis si heureux de te voir et d'avoir de tes nouvelles », lui a dit Raul avant de l'embrasser.

Raul et Diaz-Canel ont ensuite visité le gymnase de l'institution, où le physiatre Lamilé Quintero leur a expliqué les exercices que font les élèves font pour corriger leur démarche et leur a montré certains des appareils, dont deux nouveaux vélos pour patients cardiaques. Dans ce service, les enfants s'exercent dans le cadre de la prise en charge intégrale qu'ils reçoivent dans cette école dont rêvait Fidel et qui accueille aujourd'hui plus de 170 enfants.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires

 

Politique

Economie

Jeunesse

Culture

Technologie

Cinema Guichet

Valence ville

Drome

SPORT

Sante

Vidéos les plus vues

Monde

LE TOP 6 DES ARTICLES


siber güvenlik