Acte 23 : les politiques indignés après le slogan 'Suicidez-vous' lancé aux forces de l'ordre

Lors de l'acte 23 des Gilets jaunes à Paris, une séquence a suscité l'indignation : dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux, on peut entendre des manifestants lancer aux forces de l'ordre : «Suicidez-vous !». Une enquête a été ouverte.

L'acte 23 des Gilets jaunes, le 20 avril, a été marqué par de violents heurts entre les manifestants et les forces de l'ordre. Au niveau de la place de la République, épicentre des tensions à Paris, une courte séquence a suscité l'émoi et l'indignation sur les réseaux sociaux. Dans plusieurs vidéos, on peut en effet entendre une partie des manifestants lancer à plusieurs reprises à destination des forces de l'ordre : «Suicidez-vous !» Une enquête a été ouverte le lendemain pour «outrage à personne dépositaire de l'autorité publique commis en réunion», selon l'AFP, qui cite le parquet de Paris.

Elle a été confiée à la sûreté territoriale de Paris. Le funeste slogan avait déjà été adressé par un manifestant aux forces de l'ordre, à Paris, sur cette même place de la République, lors de l'acte 22 des Gilets jaunes, le 13 avril.

Ce énième quolibet hostile aux forces de l'ordre a rapidement fait bondir le patron de la place Beauvau : «Honte à ceux qui se sont livrés à une telle ignominie ! Soutien total à nos forces mobilisées, et à leurs familles. L'immense majorité des Français sait ce qu'elle leur doit», a ainsi tweeté Christophe Castaner.

Son ancienne collègue au gouvernement, Nathalie Loiseau, ex-ministre des Affaires européennes et désormais tête de liste LREM, a également condamné ces propos : «Comment tenir de tels propos là où si souvent les Français se sont rassemblés dans la dignité et en hommage à la République ? Cette foule n'est pas le peuple. Condamnons ensemble ces paroles révoltantes.»

Un même sentiment d'indignation a également été exprimé par des personnalités politiques issues de l'opposition. Dans sa dénonciation des faits, la tête de liste Les Républicains pour les élections européennes, François-Xavier Bellamy, a rappelé l'hécatombe au sein de la police : «Ils crient: "suicidez-vous". Depuis janvier, 28 policiers se sont suicidés. Deux fois plus que l'an dernier. Autant de familles détruites, auxquelles ce cri inhumain doit retourner le cœur... Aucun de ceux qui ont crié cela ne doit rester impuni. Aucun.»

«Comment peut-on scander "suicidez-vous" aux forces de l'ordre ?! C'est honteux enfin !! Cette haine de la police est idéologique et hélas systématique dans les rangs des anarchistes», s'est également émue la dirigeante du Rassemblement national, Marine Le Pen.

«Il n'est pas acceptable que des gens crient "suicidez-vous" à la police place de la République», a de son côté déploré auprès de l'AFP Emmanuel Grégoire, premier adjoint de la maire PS de Paris Anne Hidalgo.

Comme le rapporte la page Facebook «Citoyen solidaire», le nombre de suicides au sein des forces de l'ordre ne cesse de progresser, révélant ainsi le profond désarroi ressenti par nombre de ses membres. Au 19 avril, le macabre compteur affiche 37 morts. Pour la police nationale, le chiffre est de 29, selon ce même décompte qui varie d'une source à l'autre.

#Acte23 #GiletsJaunes


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires