L'armée syrienne poursuit la reconquête d'Idleb malgré les menaces de la Turquie

Face à la reconquête de la province d'Idleb par l'armée syrienne, qui continue de progresser, le président Recep Tayyip Erdogan a menacé le gouvernement de Bachar el-Assad de représailles, allant même jusqu'à lui poser un ultimatum.

L’armée syrienne a repris le 8 février la ville clé de Saraqeb, située à la jonction de deux autoroutes stratégiques dans l’est de la province d’Idleb. Les troupes poursuivent ainsi la reconquête, lancée mi-décembre, de cette enclave djihadiste du nord-ouest syrien qui échappe encore au contrôle du président Bachar el-Assad, malgré les nombreuses mises en garde de la Turquie qui a, de nouveau, menacé de représailles en cas d’attaque de ses avant-postes militaires dans la région, le même jour.

«Des unités de l’armée (syrienne) contrôlent désormais la totalité de la ville de Saraqeb», a rapporté la télévision publique syrienne le 8 février, diffusant en direct des images de quartiers de la ville désormais déserts. Par ailleurs, l’agence de presse publique syrienne Sana a fait état de la «fin» des opérations de «ratissage» dans la ville située à 20 kilomètres au sud-est d’Idleb.

Saraqeb se trouve à la jonction de deux autoroutes clés, M5 et M4, que le gouvernement syrien cherche à reconquérir en vue de relancer une économie ravagée par près de neuf années de guerre. La voie M5 relie Alep, deuxième plus grande ville du pays et ancien poumon économique de Syrie, à la capitale, Damas, tandis que la M4 relie Alep à la ville côtière de Lattaquié, fief de Bachar el-Assad.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires