\'Chacun a envie de passer sur l\'autre\' : la tension serait montée d\'un cran entre Macron et Philippe

«C'est une première», affirme L'Express : en désaccord avec Edouard Philippe sur la question du report du vote parlementaire sur le plan de déconfinement, Emmanuel Macron aurait sciemment «sabordé» le chef du gouvernement auprès des journalistes...

Selon des révélations du magazine L'Express ce 28 avril, une confrontation d'un type «inédit» aurait opposé le président de la République au chef du gouvernement, le premier ayant décidé, toujours selon les termes de l'hebdomadaire, de «saborde[r] son Premier ministre auprès des journalistes». Mais que s'est-il passé ?

Alors que de nombreux députés, tant dans les rangs de la majorité présidentielle qu'au sein de l'opposition, reprochent à Edouard Philippe son refus de reporter le vote sur le plan de déconfinement présenté ce 28 avril l'Assemblée nationale, la question s'est visiblement muée en pomme de discorde entre le président de la République et le Premier ministre. Et plutôt que d'afficher une unité à ce sujet, l'Elysée aurait fait savoir aux journalistes qu'Emmanuel Macron était pour sa part «favorable à un report de vingt-quatre heures, permettant aux parlementaires d'étudier le texte plus en profondeur». «Un désaveu [pour Edouard Philippe] ? Pire, un motif de divorce. Du jamais-vu», selon l'Express.

Ils sont arrivés à un tel niveau d'orgueil que chacun a envie de passer sur l'autre

Et le magazine de citer un conseiller ministériel : «On a l'impression qu'Emmanuel Macron est davantage pro-opposition que pro-gouvernement. C'est loufoque comme situation ! Comment travailler sereinement quand il y a ce type de relation entre le président et son Premier ministre. Cela ressemble aux dernières semaines d'un couple avant leur rupture : la moindre chose qui ne va pas t'exaspère au plus haut point. Et là, avec les deux, on est en plein dedans. Ils sont arrivés à un tel niveau d'orgueil que chacun a envie de passer sur l'autre.»

Emmanuel Macron dément toute dissension

Face à un épisode décrit comme «inédit», les services de la communication présidentielle préfèrent toutefois minimiser «l'absence de consensus sur cette question» : «[C']est sans grand intérêt et [ça] a été infinitésimal [...] Cet instant n'a laissé aucune trace», aurait en effet expliqué l'Elysée, toujours selon L'Express, qui pour sa part estime que «c'est une première».

Emmanuel Macron a démenti ce 28 avril lors du Conseil des ministres toute dissension avec son Premier ministre Edouard Philippe et fustigé ceux qui «tentent de diviser» l'exécutif, selon des sources gouvernementales concordantes citées par l'AFP.

«L’ensemble de l’exécutif est pleinement aligné dans cette crise. Je n’aurai aucune complaisance à l’égard de ceux qui par des bruits et des rumeurs tentent de diviser le gouvernement et singulièrement le Premier ministre et le président de la République», a déclaré le chef de l'Etat, selon des propos rapportés par un participant au Conseil des ministres.

Le gouvernement, qui entend «co-construire» avec les maires, les syndicats et le patronat le plan de déconfinement pour organiser le redémarrage progressif de la France à partir du 11 mai, a dû faire face à une récente avalanche de réactions de la part de députés qui, tous bords confondus, réclament d'être mieux associés au débat.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires