Berlin ralliera la coalition anti-sanction?

 Berlin ralliera la coalition anti-sanction?

L’Europe et les États-Unis ont complètement échoué en Syrie, selon un expert allemand.

Dans un article paru sur le site de la chaîne d’information allemande Deutsche Welle, Rainer Sollich a expliqué que « le président syrien Bachar al-Assad est au pouvoir depuis 20 ans. C’est en grande partie grâce au soutien de la Russie et de l’Iran, mais aussi parce que la politique de l’Occident en Syrie a complètement échoué ».

« Bachar al-Assad peut être fier de ses 20 années au pouvoir jusqu'à présent. Il a pu surpasser le “printemps arabe” lancé depuis 2011 dans certains pays arabes- et grâce à l'aide militaire massive de la Russie et de l'Iran. Ses opposants, qui se résument désormais à quelques milices terroristes, ne contrôlent que de petites parties de son pays », a ajouté l’expert de la chaîne allemande.

« En outre, l’Occident a décidé que, par rapport à Daech et à d’autres milices terroristes, Bachar al-Assad représente finalement le moindre mal. Les gouvernements et observateurs occidentaux ont cessé d'appeler à sa démission. Et bien qu'elle ait d'abord trouvé de nombreux sympathisants en Europe et aux États-Unis, l'opposition est désormais marginalisée. Assad peut également compter cela parmi ses acquis », a précisé Rainer Sollich.

Plus loin dans ses propos, il a déclaré que l’Occident a laissé les Syriens dans le pétrin, et d'ajouter que « les États-Unis, sous la présidence de Donald Trump, sont beaucoup plus préoccupés par eux-mêmes et ont progressivement procédé à un retrait stratégique de la région, malgré des retournements occasionnels».

Selon le rapport, le prédécesseur de Trump, Barack Obama, avait déjà montré à quel point la politique de l'Occident en Syrie était ridicule, lorsqu’il a appelé l'utilisation d'armes chimiques la ligne rouge de Washington et a refusé de prendre des mesures militaires après leur « utilisation » [par les terroristes] en Syrie.

« L'Union européenne, quant à elle, s'est concentrée sur l'aide humanitaire et fait de son mieux pour empêcher l'arrivée de nouveaux réfugiés en provenance de Syrie et de la région. Bruxelles a conclu un accord avec la Turquie, qui agit désormais comme « videur » aux portes de l'Europe, et tout le monde regarde en silence alors qu'une catastrophe humanitaire se déroule dans les camps de réfugiés en Grèce. L'Occident a laissé les Syriens dans le pétrin.

Nous ne pouvons qu'espérer qu'un jour, il y aura une enquête plus approfondie sur le rôle discutable des États arabes du golfe Persique et de la Turquie dans le financement des groupes terroristes en Syrie », ajoute le rapport.


:

Photos de l'article

Video de l'article

Articles similaires