Cas graves de Covid-19 dans les Bouches-du-Rhône

Cas graves de Covid-19 dans les Bouches-du-Rhône : les hôpitaux de Drôme et Ardèche vigilants et pas inquiets

Alors que les Bouches-du-Rhône s'alarment de l'augmentation exponentielle des cas graves de Covid-19 dans les hôpitaux, la situation reste stable dans la Drôme et en Ardèche. Les établissements anticipent malgré tout une éventuelle reprise.

Les personnels hospitaliers s'inquiètent de la reprise épidémique dans les Bouches-du-Rhône avec une "augmentation exponentielle des cas graves" selon des médecins. Les chiffres dans la Drôme et en Ardèche sont rassurants mais les hôpitaux restent vigilants.

Moins d'opérations déprogrammées

Depuis la fin juillet, environ six patients sont hospitalisés dans la Drôme et 15 en Ardèche. Dans chaque département, une personne se trouve en réanimation. La situation est "sous contrôle"  estime le directeur adjoint à l'hôpital de Valence, Patrick Méchain. "Nous avons deux personnes hospitalisées ici et aucun cas de réanimation", explique-t-il. Le nombre de lits en réanimation est pourtant monté jusqu'à 45 pendant le pic de la crise. Aujourd'hui, 21 lits sont ouverts et disponibles.

Si la situation est stable, l'hôpital se prépare tout de même à une évolution des cas graves et fera preuve de souplesse rajoute Patrick Méchain : _"L'idée c'est d'_éviter de tout déprogrammer comme on l'avait fait lors de la première vague et c'était nécessaire. Là, nous allons fermer des lits au fur et à mesure et seulement en fonction de l'évolution du nombre de malades". S'il fallait accueillir une centaine de patients demain, "ce serait possible", explique-t-il. Le centre hospitalier de Valence dit également surveiller avec attention les stocks de masques, de gants et de surblouses ou encore de médicaments.


: