Blocage du périphérique parisien : des professionnels de la restaura

 Tôt le 13 octobre, plusieurs dizaines de professionnels de la restauration se sont mobilisés sur le périphérique parisien pour dénoncer leur détresse depuis le début de la crise sanitaire. Ils ont réclamé une année blanche et des aides de l'Etat.

Une manifestation de professionnels de la restauration et de l'événementiel s'est déroulée le 13 octobre au matin sur le périphérique parisien, provoquant d'importants ralentissements. Parti de la porte de Saint-Cloud (XVIe), le cortège des protestataires s'est dirigé vers le quai d'Issy (XVe) via le périphérique extérieur, ne laissant qu'une seule voie de circulation aux automobilistes, selon le média d'information Actu Paris.

Les maîtres d'hôtels, les extras et cuisiniers de la restauration «dénoncent la détresse et la disparition de toute une profession (restauration événementielle) et demandent de l'aide au gouvernement», selon le journaliste de RT France sur place. Nicolas Debordes, responsable maître d'hôtel a déclaré également au micro de notre journaliste : «On est là aujourd’hui car nous n’avons plus de droits (...) et quand Macron dit que personne ne sera oublié, c’est totalement faux car nous n’avons aucune mesure d’aide en notre faveur.»

Le journaliste freelance Clément Lanot a partagé d'autres images du blocage du périphérique parisien.

Sur une affiche tenue par plusieurs manifestants, on peut lire que ceux-ci réclament une année blanche, telle celle mise en place par le gouvernement pour le monde du spectacle, qui réévalue les indemnités de l’assurance chômage et prolonge les droits des bénéficiaires. Ils dénoncent également la précarité de leur situation depuis l'instauration des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Sur une autre affiche on peut lire encore : «Maîtres d'hôtels et cuisiniers, nous sommes fiers de vous servir, soyez fiers de nous aider.»

«Le blocage du périphérique par "les extras" à pour objectif d'enfin se faire entendre des autorités. Ils demandent notamment les mêmes aides que les intermittents du spectacle», a également fait savoir Charles Baudry.

Peu après 8h du matin, les manifestants «sont sortis du périphérique», et «les forces de l'ordre tentent de les bloquer», a rapporté Clément Lanot.

Les policiers ont ensuite «tenté d'interpeller» certains manifestants.


: