Irak: double attaque contre les convois militaires US

En Irak, deux convois logistiques américains ont été attaqués à Nassiriya et à Samawa, a-t-on appris d’Al-Mayadeen.

Selon le correspondant de la chaîne de télévision Al-Mayadeen à Bagdad, un convoi américain a été touché par l’explosion d’une bombe qui avait été placée au bord d’une route à Nassiriya.
Quelques minutes plus tard, Al-Mayadeen a fait part d’une autre explosion à Samawa touchant un deuxième convoi logistique.

Le 20 décembre, un convoi logistique américain a été pris pour cible lorsqu’il circulait sur la route internationale de Nassiriya.
Un groupe fraîchement fondé qui se fait appeler Qassem al-Jabbarin a revendiqué cette opération. Qassem al-Jabbarin a jusqu’ici revendiqué des attaques visant les convois militaires américains en Irak. Le groupe de résistance réaffirme qu’il entend faire pression sur les occupants américains pour qu’ils quittent l’Irak.

Un camion, qui faisait partie d’un convoi logistique américain, roulant sur la route internationale de Nassiriya, a été saboté par les forces de la Résistance irakienne.

Le Parlement irakien a ratifié, en janvier 2020, une loi exigeant l’expulsion des militaires américains d’Irak, en réaction à l’assassinat par les Américains du général de corps d’armée Qassem Soleimani, commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique, et d’Abou Mahdi al-Mohandes, le numéro deux des Hachd al-Chaabi, non loin de l’aéroport international de Bagdad.

Or, les militaires américains ne se sont toujours pas retirés complètement du sol irakien.
Depuis le jour où le Parlement irakien a décidé le départ des troupes américaines d’Irak, ce que les Américains n’ont absolument pas réalisé, les attaques anti US se sont multipliées comme promis. Les bases et convois militaires américains sont les cibles de ces attaques. L’Irak veut chasser l’occupant américain et bien sûr venger le sang des martyrs Soleimani et Mohandes.
Un convoi logistique américain a été pris pour cible, lundi 21 septembre tard dans la nuit, dans la province de Salaheddine dans le nord de l’Irak.

Sur le plan militaire, les GI's sont totalement encerclés en Irak : les frontières syro-irakiennes sont barricadées par les Hachd al-Chaabi qui viennent d'annoncer la formation de plusieurs postes d’observation à Abou Kamal-Qaëm à l'ouest d'al- Anbar. Il est loin le temps où l'Amérique pouvait se permettre de bombarder comme en décembre 2019 les bases de Kataëb Hezbollah et de tuer plus de 30 soldats de la Résistance et de s'en vanter. Désormais, le moindre agissement lui referait vivre le cauchemar d'Aïn al-Asad puisque les Hachd ont promis de riposter avec la même intensité sinon plus que l'Iran.


: