La Chine annonce la mise en orbite réussie d'une sonde autour...

La Chine annonce la mise en orbite réussie d'une sonde autour de Mars

 La Chine a annoncé ce 10 février avoir réussi à placer sa sonde «Tianwen-1» en orbite martienne, une première pour le pays qui ambitionne désormais de faire débarquer un petit robot sur la planète rouge.

«La sonde s'est placée avec succès en orbite autour de Mars», a indiqué l'agence de presse officielle Chine nouvelle ce 10 février à propos de la sonde chinoise «Tianwen-1». L'engin avait été lancé en juillet depuis l'île tropicale de Hainan (sud de la Chine).

Le 7 janvier dernier, la rubrique scientifique du Quotidien du Peuple, l'organe de presse officiel du Parti communiste chinois, déclarait : «La sonde de la première mission chinoise sur Mars, Tianwen-1, doit entrer en orbite martienne le 10 février […] Elle effectuera une manœuvre de "freinage" afin d’être capturée par la gravité de Mars».

10 ans après l'échec de la mission russe Phobos-Grunt, dont la sonde du même nom avait, entre autres, emporté à son bord un micro-satellite chinois devant être placé en orbite martienne, la Chine pourrait ainsi signer son retour en réalisant un exploit : accomplir au cours de sa première tentative indépendante ce que la Nasa a réalisé en menant de multiples missions depuis les années 1960 : placer une sonde en orbite martienne, puis réussir la rentrée atmosphérique d'un module et, enfin, déployer une astromobile pour explorer la surface de Mars.

Contrairement à son homologue américaine, la sonde chinoise ne touchera en tout cas pas le sol martien en février car il est prévu qu'elle effectue d'abord deux mois d'observation en orbite avant de procéder à sa rentrée atmosphérique. Avec la mission Tianwen-1 (questions au ciel, en français), l'agence spatiale chinoise ambitionne, tout comme la Nasa, de progresser sur le mystère d'une vie martienne passée. La sonde pourrait également récolter des données sur l'atmosphère martienne, le paysage, ainsi que les caractéristiques géologiques et magnétiques de la planète. Autant d'informations qui contribueraient à comprendre l'origine et l'évolution de notre voisine, et plus largement, du système solaire.

«Surtout, la sonde pourrait révéler si la planète rouge a le potentiel de constituer une seconde maison pour les êtres humains», rapportait la chaîne de télévision chinoise CGTN en août 2020.


: