Communiqué de presse suite à l’allocution de Macron :

Communiqué de presse suite à l’allocution de Macron :

Nouvelles restrictions sauce Macron ? ASSEZ !

Libérons les brevets des vaccins, produisons-les massivement pour enfin déconfiner la démocratie et nos vies !

Dans une intervention télévisée diffusée ce soir, Emmanuel Macron s’est fracassé sur le mur qu’il a lui-même érigé depuis un an, accompagnant et amplifiant les politiques libérales menées depuis des années à tous les niveaux du pays et aujourd’hui par lui-même et ses Gouvernements successifs et qui ont fragilisé et abîmé la République, nos industries et nos services publics.

Un an sans avoir renforcé les moyens de l’Hôpital, cœur battant mais malade de la politique technocratique et libérale de santé. Les médecins, infirmières, aide-soignants, tout le personnel médical est aujourd’hui épuisé et laissé à la bataille sans armes. Les suppressions de lits se succèdent et les services de réanimation souffrent de l’absence d’investissement humain et matériel.
Un an sans investir dans la recherche sur la vaccination, nous laissant sous dépendance de puissances étrangères et d’une Union européenne incapable de fournir les doses de vaccins en nombre suffisant. Aujourd’hui la loi du marché est incapable de répondre à la demande, les États doivent saisir les brevets qui doivent devenir des biens publics pour que tous les pays produisent des vaccins en dehors de la logique du marché et des profits.

Un an sans avoir mis les moyens pour dédoubler les classes, tout en continuant de supprimer des postes d’enseignants ce qui conduit à un décrochage scolaire très lourd pour les familles populaires et de la classe moyenne.

Un an durant lequel la jeunesse, comme les aînés, ont vécu l’enfermement, la précarité et l’isolement, tant dans leur logement étudiant sans avoir droit à rien pas même au minimum qu’est le RSA ; que dans leur chambre d’EHPAD infantilisés et enfermés.
Un an à mettre une pression indigne sur nos concitoyens, abreuvés de consignes contradictoires et inefficaces. L’infantilisation permanente n’a jamais pu masquer les errements d’un Gouvernement qui navigue à vue.
Un an à mettre sous perfusion d’argent public les plus grosses entreprises du pays, sans s’occuper de l’économie réelle, de notre industrie, de nos commerçants, qui sont pour certains au bord de l’asphyxie et avec eux leurs salariés. Le chômage et la précarité explosent sous l’œil goguenard d’un Premier ministre aux abonné absent.
L’absence de politique sanitaire de la France a conduit à des choix exclusivement liberticides : confiner la culture, le sport, la vie associative en général et l’éducation populaire en particulier, les divertissements, nos soirées entre amis, nos fêtes : nous sommes privés de tout ce qui fait le sel de nos vies. Pour quel résultat ? Le retour à la case départ ? Assez !
Il y a aujourd’hui trois urgences majeures pour sortir de la crise et arrêter de mettre nos vies en pause :

Récupérer notre souveraineté sanitaire. La France doit mettre à disposition son industrie pour produire de toute urgence les millions de doses de vaccins qui nous manquent pour pouvoir vacciner massivement la population et ainsi empêcher les morts, nous protéger et reprendre le cours normal de nos vies.

Empêcher la déscolarisation massive d’élèves en organisant les tous prochains jours une vaccination massive des enseignants et personnels pour réduire la période de fermeture des écoles imposée par Macron.

Déconfiner la démocratie et supprimer le conseil de défense avec Jupiter à sa tête qui décide de tout tout seul. Jusqu’à quand allons-nous tolérer que les décisions les plus liberticides et les plus graves soient prises en catimini sans associer la population et leurs représentants locaux que sont les Maires et les parlementaires ?
Les prochaines élections régionales et départementales seront l’occasion de porter la sanction du Gouvernement et de montrer que nous pouvons, tant à l’échelle du pays que de la Normandie, rassembler les colères pour les transformer en espoir. Rassemblés avec Sébastien Jumel, la gauche et les écologistes peuvent, ici en Normandie, ouvrir un nouveau chemin et porter l’alternative à Macron et ceux qui localement les soutiennent.

Les communistes sont déterminés à agir aux côtés des gens pour faire tomber le mur de l’argent, mettre la main sur les brevets des vaccins  pour enfin déconfiner nos vies. Ajouter des restrictions aux restrictions n’est en aucun cas une solution durable après déjà une trop longue année de crise et d’improvisation gouvernementale.

PCF

Rouen, le 31 Mars 2021


: