Des ministres ont-ils dîné dans des restaurants clandestins ?


Covid-19 : des ministres ont-ils dîné dans des restaurants clandestins ?

 Des journalistes de M6 se sont infiltrés dans des fêtes privées organisées à Paris. Au cours de l'une d'entre elles, un célèbre collectionneur a affirmé qu'il avait dîné en compagnie de ministres dans des restaurants clandestins à plusieurs reprises.

Alors que plusieurs ministres et le président de la République appellent régulièrement à un devoir de responsabilité des Français, un reportage de M6 risque de faire jaser dans les couloirs de l'Elysée et d'alimenter le sentiment de déconnexion entre les citoyens et l'exécutif en pleine pandémie de Covid-19. Le 2 avril, M6 a en effet diffusé sur Twitter l'extrait d'un reportage dans lequel des journalistes se sont infiltrés dans des clubs privés. Ils assurent par exemple avoir assisté à une fête payante «dans un lieu privé de la capitale».

"On est encore en démocratie, on fait encore ce qu'on veut"

«220 euros la soirée, caviar et champagne», déclare une journaliste de M6 qui diffuse, selon la chaîne de télévision, des images «d'une quarantaine de convives sans masque, certains se [faisant] la bise». Ce dîner illégal serait organisé, toujours selon la chaîne, par un célèbre collectionneur qui assure que cette pratique est «généralisée». Il affirme par ailleurs avoir dîné dans plusieurs restaurants clandestins, «avec un certain nombre de ministres».

«On est encore en démocratie, on fait encore ce qu'on veut», justifie-t-il, dans un contexte où une telle action est réprimée par la loi, en raison des restrictions imposées par l'exécutif.

Les journalistes se sont également infiltrés dans l'un des clubs qui ferait office de restaurant, ouvert malgré l'interdiction liée aux restrictions sanitaires. Situé dans les beaux quartiers parisiens, cet établissement illégal proposerait le soir des menus dont le prix serait compris entre 160 et 490 euros. Les journalistes affirment que tant le personnel que la clientèle fortunée ne respecteraient pas, là aussi, les gestes barrières avec l'absence notamment du port du masque. Des «rassemblements quotidiens» de ce type sont organisés, les midis et soirs, selon la chaîne.


: