1er-Mai : des cortèges émaillés de violences dans plusieurs villes

Lors des traditionnels défilés du 1er-Mai, des heurts entre les forces de l'ordre et les manifestants ont éclaté dans plusieurs grandes villes de France. A Paris, des pompiers et des membres des forces de l'ordre ont essuyé des projectiles.

Des heurts entre forces de l'ordre et manifestants ont émaillé les traditionnels défilés du 1er-Mai dans plusieurs grandes villes de France.

A Paris, les premières tensions sont apparues vers 13h30 entre les forces de l'ordre et un groupe de Gilets jaunes qui tentaient de lancer une manifestation sauvage, selon le reporter indépendant Clément Lanot. La Brigade de répression de l'action violente motorisée (Brav-M) serait intervenue et aurait employé des gaz lacrymogènes. Un membre de cette brigade a par ailleurs été blessé.

Selon notre reporter sur place Charles Baudry, des tensions ont eu lieu boulevard Voltaire vers 15h après des lancers de projectiles. Quelques minutes plus tard, les forces de l'ordre ont chargé, utilisant des gaz lacrymogènes et procédant à plusieurs arrestations après la dégradation d’une banque sur ce boulevard du XIe arrondissement.

Plusieurs devantures de magasins et de banques ont par ailleurs été détériorées par des individus cagoulés, comme l'a rapporté le journaliste Yazid Bouziar.

Le mobilier urbain a également été visé : un feu a été allumé à partir de poubelles et d'une palette en bois. Des pompiers ont été pris à partie alors qu'ils tentaient de l'éteindre.

Des heurts ont également éclaté alors que le cortège gagnait la place de la Nation. Un canon à eau a été utilisé par les forces de l'ordre pour disperser les manifestants encore présents.

Tensions dans plusieurs villes de province

A Lyon, où les manifestants étaient 3000 selon les informations recueillies par Le Progrès, «un groupe hostile de 200 personnes, en tête de cortège» a fait «usage de mortiers à l'encontre des policiers» qui sont intervenus «pour disperser le groupe et permettre à la manifestation de reprendre son cours», d'après la préfecture Auvergne-Rhône-Alpes. Selon BFM TV, cinq interpellations auraient eu lieu.

Des tensions ont également été observées à Lille vers 15h, où les forces de l'ordre ont procédé à plusieurs charges «avec beaucoup de gaz lacrymogènes sur la place du marché», selon un journaliste de Lille Actu.

A Nantes, les forces de l'ordre ont utilisé des jets d'eau contre certains manifestants en fin de matinée.

Selon un premier bilan du ministère de l'Intérieur, les forces de l'ordre ont procédé à 34 interpellations dans la capitale.


: