Europe: méga exercice militaire antirusse commence

es États-Unis ont lancé l’exercice « Defender Europe 21 » avec 26 pays européens et 28 000 soldats, selon Anadolu.

Le porte-parole du département américain à la Défense (Pentagone), John Kirby, a annoncé le début de l’exercice « Defender Europe 21 », organisé par les États-Unis et impliquant 26 pays européens et 28 000 soldats.

S’exprimant lors d’une conférence de presse quotidienne, le porte-parole du Pentagone a annoncé que l’exercice « Defender Europe 21 », qui se préparait depuis mars, venait de commencer et qu’il se poursuivrait jusqu’à la mi-juin.

L’exercice impliquera 28 000 soldats de 26 pays différents, dont les États-Unis, leurs alliés et partenaires, et est « de nature défensive », réaffirme John Kirby.

Et de continuer : « En se concentrant sur la dissuasion de l’agression, l’exercice prépare nos forces à répondre à la crise et, si nécessaire, à mener à bien les opérations de guerre à grande échelle. La manœuvre comprend plusieurs exercices multinationaux interconnectés. »

Indiquant que l’exercice a commencé en Albanie, le porte-parole a noté que le commandant suprême des forces alliées en Europe (SACEUR), le général Tod D. Wolters, assisterait également à la cérémonie d’ouverture de l’exercice aujourd’hui.

La Russie a, à maintes reprises, mis en garde les Américains contre les exercices militaires qu’ils organisent près de ses frontières.

Par ailleurs, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est rendu, lundi 3 mai, en Pologne afin de prendre part à une cérémonie marquant le 230e anniversaire de l’adoption de la première Constitution de ce pays.

Lors de cette cérémonie, le président polonais Andrzej Duda a qualifié la Russie d’« ennemi de la liberté ».

« Tout comme notre Constitution souligne, chaque pays a le droit d’agir dans le cadre de la volonté de sa nation et de parcourir son chemin de démocratie. L’Empire russe n’a pas réussi à nous barrer la route il y a des siècles et la Fédération de Russie ne sera pas non plus en mesure de bloquer ce chemin, malgré ses tentatives. »

Andrzej Duda a rappelé que la sécurité de l’Ukraine et son adhésion à l’OTAN seraient examinées lors de la réunion du mois de juin de l’Alliance.

« L’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN est un objectif de principe pour la réalisation duquel les responsables de Kiev se battent. »

De son côté, le président de Lituanie a apporté son soutien aux positions de Kiev vis-à-vis des menaces russes, soulignant que l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN aiderait ce pays à protéger sa sécurité et à appliquer ses réformes.

« Bruxelles et d’autres capitales européennes sont en mesure de baliser le terrain à l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN », a souligné le président lituanien.


:

Poste similare


Photos de l'article

Video de l'article