Une centaine de soignants de réanimation se mobilisent devant l'hôpi

Une centaine de soignants de réanimation se mobilisent devant l'hôpital de Valence

"À bout de souffle" après plus d'un an de crise sanitaire, les soignants de réanimation de l'hôpital de Valence sont en grève ce mardi. Une centaine de personnes se sont rassemblées devant l'établissement ce midi pour demander une revalorisation salariale et des embauches.

Les personnels du service de réanimation de l'hôpital de Valence sont en grève ce mardi. À l'appel de l'intersyndicale, des aides-soignants et infirmiers en blouse blanche se sont mobilisés ce midi, ils étaient une centaine devant les portes de l'hôpital. Après plus d'un an de Covid, comme ses autres collègues, Myriam est à bout. "Tous les jours on manque de personnel, de moyens, on est sans cesse rappelés quand on est en congés, la fatigue s'accumule, témoigne-t-elle. On aimerait être reconnus pour tout ce qu'on fait."

Revalorisation salariale

Les soignants de réanimation réclament, entre autres, une revalorisation salariale, une prime de risque et l'assurance que chaque soignant n'ait pas à prendre en charge plus d'un patient et demi à la fois. Si ces questions dépendent du ministère et de l'Agence régionale de santé, les personnels de l'hôpital de Valence demandent à leur direction l'arrivée de nouveaux personnels qualifiés.

Actuellement, le service compte une cinquantaine d'infirmiers et une trentaine d'aides-soignants, "ce n'est pas suffisant, affirme Audrey, infirmière en réanimation. On a besoin de personnel pour avoir le temps de se former correctement, pour remplacer les collègues en arrêt maladie et pour pouvoir se reposer."
Cinq infirmiers de réanimation supplémentaires d'ici l'automne

La situation devrait s'améliorer dans les prochain mois à l'hôpital de Valence. La direction s'est engagée à recruter cinq infirmiers de réanimation de plus d'ici l'automne."On verra s'ils tiennent leur promesse, pour l'instant c'est en bonne voie, estime Nathalie Bernard, aide-soignante. On va attendre avant de lever les boucliers." Si les revendications sur le plan national n'aboutissent pas, les soignants envisagent un dépôt de grève illimité dans les services de réanimation.


: