Fête du feu pour la résistance culturelle des Caraïbes

La 40e édition du Festival des Caraïbes, prévue du 3 au 9 juillet à Santiago de Cuba, exaltera la résistance culturelle des peuples de la région qui font face à l'assaut néo-colonisateur en pleine crise économique résultant de la pandémie de COVID-19.

En annonçant l'agenda de la Fête du feu, Orlando Vergés, directeur de la Maison des Caraïbes a remercié les porteurs et les promoteurs des traditions populaires, du mouvement artistique et intellectuel cubain et de nombreux amis des pays de la région et d'autres parties du monde pour leur engagement envers cet événement.

« Rien ne pourra éteindre la flamme vivante de la culture populaire et, par conséquent, attentifs à l'évolution de la situation épidémiologique dans la région et dans le strict respect des mesures préventives, nous aspirons à combiner des actions en présence de spectateurs et à travers les médias », a-t-il déclaré.

L'un des espaces, a souligné Vergés, sera consacré à faire revivre, 60 ans plus tard, l’empreinte des Paroles de Fidel aux intellectuels, et leur impact sur la protection, la promotion et le développement des cultures populaires.

Étant donné la complexité du moment que nous vivons et les difficultés des personnes à se déplacer dans le bassin des Caraïbes, plusieurs sessions universitaires et d'échange d'expériences seront avancées aux mois de mai et de juin, avec l'aide de plateformes numériques.

Mais nous ne renonçons pas, a-t-il dit, même avec une participation publique réduite et la distanciation physique nécessaire, à rendre hommage en juillet au Belize, invité d'honneur, et aux Studios Siboney de l'Egrem, créés à l'initiative du commandant de la Révolution Juan Almeida Bosque, et à organiser des concerts, des spectacles de danse, des présentations rituelles, des expositions et des hommages à des personnalités et des institutions liées à l'histoire de la Fête du feu.

Le Festival reconnaîtra le rôle des institutions des arts plastiques et des arts du spectacle et décernera le Prix international 2021 au chercheur et bibliothécaire Tomas Fernandez Robaina.

Part: Pedro de la Hoz


: