Poursuivie pour diffamation par trois gendarmes, Assa Traoré est rela

Poursuivie pour diffamation par trois gendarmes, Assa Traoré est relaxée

 Assa Traoré est relaxée des poursuites qui pesaient contre elle. Elle était poursuivie pour diffamation après avoir accusé, dans une tribune, trois gendarmes d'avoir tué son frère Adama.

Poursuivie pour diffamation par trois gendarmes après avoir écrit une tribune dans laquelle elle citait leurs noms et les accusait d'avoir tué son frère Adama, Assa Traoré a été relaxée par la cour ce 1er juillet, selon son avocat Yassine Bouzrou qui l'a annoncé sur Twitter.

A la barre au mois de mai, elle avait déclaré assumer cette tribune «pleinement, à 1 000 %» et avait ajouté : «Je la réécrirais et la prolongerais avec le nom des personnes qui continueront à entraver la manifestation de la vérité.»

Rodolphe Bosselut, l'avocat d'un des gendarmes avait contré : «En quoi donner le nom des gendarmes permet d’aboutir à la vérité ? En quoi jeter en pâture change quoi que ce soit à cette quête de vérité ? Madame Traoré n’est pas satisfaite par l’information judiciaire et veut lui substituer une vérité médiatique, la sienne.»

En février, les gendarmes avaient obtenu une condamnation d'Assa Traoré par la cour d'appel de Paris devant laquelle ils l'attaquaient au civil pour atteinte à la présomption d'innocence. La militante avait été condamnée au versement d'une amende de 4 000 euros.


: