Le président du Parlement européen, David Sassoli, est décédé

Le président du Parlement européen, David Sassoli, est décédé

 David Sassoli, le président du Parlement européen et ancien journaliste, est décédé dans la nuit du 10 au 11 janvier «en raison d'une complication grave due à un dysfonctionnement du système immunitaire», a annoncé son porte-parole.

Le président du Parlement européen, le social-démocrate Italien David Sassoli, est décédé dans la nuit du 10 au 11 janvier en Italie, à l'âge de 65 ans, a indiqué son porte-parole.

«David Sassoli est décédé le 11 janvier à 1h15 du matin au CRO [centre de référence d'oncologie] d'Aviano, Italie, où il était hospitalisé» depuis fin décembre, a annoncé sur Twitter Roberto Cuillo, le porte-parole de David Sassoli. «La date et le lieu des funérailles seront communiqués dans les prochaines heures», a-t-il ajouté.

Dans l'après-midi du 10 janvier, son porte-parole avait annoncé l'hospitalisation de David Sassoli «en raison d'une complication grave due à un dysfonctionnement du système immunitaire», et l'annulation de ses activités officielles. Remis d'une leucémie, sa santé a été son talon d'Achille. Gros fumeur et bon vivant, il avait été hospitalisé dans un état sérieux en septembre dernier, en raison d'une pneumonie qui l'avait tenu éloigné du Parlement pendant plusieurs semaines. Le 26 décembre, il avait de nouveau été hospitalisé.

Le mandat de cet ancien journaliste présentateur de journaux télévisés en Italie, à la tête de l'Assemblée depuis 2019, expirait ce mois-ci, à la moitié de la législature quinquennale. L'élection pour sa succession, à laquelle il avait été un temps question qu'il se représente, est prévue le 18 janvier. Son groupe, les sociaux-démocrates (S&D), deuxième force politique au Parlement européen, avait renoncé à la mi-décembre à présenter un candidat, ouvrant la voie à l'élection de la candidate du PPE (droite), l'actuelle première vice-présidente du Parlement, la Maltaise Roberta Metsola.

Hommages de plusieurs personnalités européennes

«Aujourd'hui est un jour triste pour l'Europe. Notre Union perd un Européen passionné, un démocrate sincère et un homme bon», a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans une allocution filmée, en italien et en anglais.

«Européen sincère et passionné, sa chaleur humaine, sa générosité, sa convivialité et son sourire nous manquent déjà», a souligné le président du Conseil européen, Charles Michel.

Des drapeaux étaient en berne le 11 janvier devant les bâtiments d'institutions européennes et une minute de silence était prévue en début d'après-midi devant le Parlement européen à Bruxelles.

Emmanuel Macron a également rendu hommage à David Sassoli, sur son compte Twitter : «David Sassoli aura porté haut ses engagements pour nos valeurs démocratiques en menant avec talent et passion les débats de notre agora. Notre Union perd tout à la fois un patriote italien, un grand européen et un inlassable humaniste.»

«L'Europe a perdu un président de Parlement engagé, l'Italie un politicien avisé et l'Allemagne un bon ami», a estimé le chancelier allemand Olaf Scholz. Le chef du gouvernement italien, Mario Draghi, a salué «un symbole d'équilibre, d'humanité et de générosité», son homologue néerlandais Mark Rutte évoquant «un travailleur acharné au service de l'Europe et fervent défenseur de ses valeurs et principes».

Né le 30 mai 1956 à Florence, en Toscane, David Sassoli a choisi le journalisme après des études de sciences politique. Il a commencé à collaborer avec de petits journaux et des agences de presse puis, en 1992, a intégré la RAI, la chaîne publique de radio-télévision, dont il est devenu un des présentateurs vedette de la première chaine. Candidat aux élections européennes, il est élu sur une liste du Parti Démocrate avec plus de 400 000 voix, un succès qui l'éloigne définitivement des écrans et qui lance sa carrière politique au sein du Parlement.


: