La science cubaine : l’innovation pour concrétiser des projets

La science cubaine : l’innovation pour concrétiser des projets créatifs

Un exemple d’apprentissage sur la façon de trouver des moyens de sauver des vies, dans la réalité complexité d’une pandémie, telle est la proposition d’amélioration du Système national de santé à Cuba, basée sur l’innovation, formulée aux dirigeants du pays.

Un exemple d’apprentissage sur la façon de trouver des moyens de sauver des vies, dans la réalité complexité d’une pandémie, telle est la proposition d’amélioration du Système national de santé à Cuba, basée sur l’innovation, formulée aux dirigeants du pays.
L’exposé a été présenté par la Dr Ileana Morales Suarez, directrice de la Science et de l’Innovation technologique du ministère de la Santé publique (Minsap)  lors de la réunion des spécialistes et des scientifiques engagés dans la stratégie de lutte contre le coronavirus, présidée par le Premier secrétaire du Comité central du Parti et président du République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, ainsi que par le Premier ministre, Manuel Marrero Cruz, et la vice-Première ministre, Inés Maria Chapman Waugh.

Après deux ans de travail d’équipe du Groupe scientifique et du Comité d’innovation – a expliqué la Dr Morales Suarez – plus de 1 100 projets nationaux ont vu le jour, plus d’un millier de publications scientifiques, 268 études, essais et interventions approuvés par le Comité d’innovation, 46 études cliniques essais cliniques, 14 interventions de santé complexes, dix outils informatiques et 172 produits de communication et psychosociaux.

« Les trois grands résultats obtenus par le Groupe scientifique, conjointement avec le reste de l’équipe technique du Groupe temporaire, ont été d’arriver à un modèle cubain de riposte sanitaire contre la covid-19, avec une base scientifique ; de définir un protocole d’action national unique et appliquer une stratégie de vaccination anti-covid-19 »,
a-t-elle précisé.
Avec la proposition d’amélioration du Système national de santé à Cuba, a-t-elle souligné, l’objectif est d’augmenter l’impact de l’innovation dans tous les espaces du système, de formuler explicitement la demande de connaissances nécessaires pour poursuivre son développement, de favoriser la participation de tous les personnels à l’innovation et les y former, ainsi que de tirer parti, en termes de procédures, des expériences acquises dans la lutte contre la pandémie.
 Le Dr en sciences Pastor Castell-Florit Serrate, directeur de l’École nationale de santé publique, a signalé quant à lui que la proposition n’interfère pas avec d’autres objectifs, mais les améliore, renforce le travail réalisé à partir de macro-programmes, programmes et projets et vise à améliorer le leadership professionnel. Il a rappelé que « toute démarche que nous faisons au niveau de la pratique pour faire face à un problème » est déjà une innovation et un acte de science.

« Nous devons féliciter le Comité d’innovation pour tout le travail accompli pendant cette période difficile », a déclaré le président Diaz-Canel. Et d’ajouter : « C’est un travail qui montre comment aborder ces questions d’innovation : s’impliquer sans relâche, faire face à des problèmes complexes. Tous ces efforts ont renforcé notre résilience face à la covid-19. »  

En ce qui concerne la production et la visibilité de la science cubaine, Ileana Alfonso Sanchez, directrice du Centre national d’information sur les sciences médicales (Infomed), est intervenue et a présenté à Miguel Diaz-Canel un premier volume de recherche métrique, le premier ouvrage en libre accès de la maison d’édition des Sciences médicales.

La spécialiste a souligné que l’ouvrage présente une science qui est en phase avec « ce qui se passe au niveau international » , le fruit d’une  collaboration entre auteurs et projets, ainsi que l’intégration des différents domaines disciplinaires, et atteste de la prédominance de la publications de nos scientifiques dans des revues nationales, d’une croissance importante d’articles dans des publications internationales et d’une vaste collaboration avec des pays d’Amérique latine, d’Europe et d’Afrique du Sud.
Eduardo Martinez Diaz, président du Groupe BioCubaFarma, a donné des informations sur le prochain Congrès BioHabana 2022, qui aura lieu du 25 au 29 avril, un événement qui, pour le Premier secrétaire du Parti, doit être l'occasion de montrer au monde le travail accompli par Cuba, et il a proposé d'organiser des visites d'institutions sanitaires et scientifiques.

MAINTENIR LES MESURES ÉPIDÉMIOLOGIQUES

La réunion de spécialistes et de scientifiques a débattu des modèles mathématiques de prévision, sous la direction du Dr Raul Guinovart Diaz, doyen de la Faculté de mathématiques et d'informatique de l'Université de La Havane. Les statistiques, a-t-il signalé, indiquent une baisse de la propagation de la pandémie, mais il est important de maintenir les mesures épidémiologiques.

Par la suite, le Groupe de travail temporaire pour la prévention et le contrôle de la covid-19 s'est réuni, en présence du vice-Président de la République, Salvador Valdés Mesa.

Lors d'une visioconférence avec les autorités provinciales, la situation épidémiologique de chaque territoire a été passée en revue. Parmi les chiffres encourageants, le ministre de la Santé, José Angel Portal Miranda, a souligné qu'à la fin de la sixième semaine, la transmission de la covid-19 avait diminué de 53,7 % par rapport au mois de janvier.
Au cours des 14 derniers jours, a-t-il précisé, 15 461 cas positifs de la maladie ont été recensés, soit un taux d'incidence de 138,2 pour 100 000 habitants. L'indicateur le plus élevé correspond à la municipalité spéciale de l’Île de la Jeunesse.

Le pays totalise 8 476 décès dus à la covid-19, soit un taux de létalité de 0,80 %. En 2022, a ajouté le Dr Portal Miranda, nous avons enregistré 153 décès, soit un taux de létalité de 0,16 %, et aucun événement actif n'est signalé.

Le ministre a souligné que plus de 34 700 000 doses de vaccin ont déjà été administrées sur le territoire national, et a précisé que depuis le début du service de certificat de vaccination numérique, 65 818 personnes l'ont demandé ; parmi elles, 91,5 % l'ont obtenu, tandis que 9,29 % ne disposaient pas des informations nécessaires pour le remplir.

Par: Alina Perera Robbio


:

Poste similare


Photos de l'article

Video de l'article